Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Les valeurs de Biotech restent attrayantes »…

ABONNÉS

…explique Evan Bauman, co-gérant du fonds Legg Mason ClearBridge US Aggressive Growth Fund.


Le secteur de la biotechnologie n’en est qu’aux toutes premières étapes de sa croissance et continue d’offrir des opportunités d’investissement intéressantes malgré une récente période de faiblesse, explique Evan Bauman.

Ce dernier, et son co-gérant Richie Freeman, qui privilégient les valeurs de biotech au sein de leurs portefeuilles depuis trente ans, ont cherché à exploiter la baisse du secteur cette année en renforçant leurs positions préférées, comme Biogen, Idec et Amgen. « Nous restons surpondérés sur le secteur de la santé, et notamment sur les sociétés de biotech qui pour la première fois de leur histoire, affichent actuellement une décote par rapport aux grandes entreprises pharmaceutiques » ajoute Evan Bauman.

L’une des clés de leur approche de sélection de titres est d’identifier un marché potentiel de taille importante, permettant aux entreprises de construire de fortes barrières à l’entrée et de générer une croissance durable. Celles-ci s’appuient souvent sur une innovation de rupture, notamment dans les secteurs privilégiés de la biotechnologie et de la technologie de l’information.
Les gérants privilégient également la qualité, recherchant des free cash-flow importants et un faible endettement, et sont plus sensibles aux aspects de valorisation que la plupart des gérants « croissance ».
« Lorsque nous achetons une entreprise, notre objectif est de la détenir à vie » explique M. Bauman. « Seule une évolution radicale de la stratégie ou de la valorisation pourrait nous inciter à nous séparer des titres. L’activité de fusions-acquisitions a en effet été la principale cause de rotation au sein du fonds ; la stratégie a connu 56 acquisitions depuis son lancement en 1983 ».

Il précise que le mouvement actuel de fusions-acquisitions est un facteur positif pour le fonds et pour le marché dans sa globalité. Après plusieurs transactions dans les médias et la santé, il s’attend à ce que le mouvement s’étende à d’autres secteurs, comme l’énergie et la technologie.

En raison des critères de sélection très stricts du fonds, ce dernier est peu exposé à de grandes sections du marché : aucune pondération sur les financières, des positions négligeables sur les secteurs des biens de consommation, et une réelle aversion aux secteurs chers et quasi-obligataires comme les services d’utilité publique.

« Notre conviction a toujours été que l’on ne peut pas battre le marché en lui ressemblant » ajoute M. Bauman. « Au sein des financières par exemple, les banques ne sont pas capables aujourd’hui de distribuer leur capital comme elles l’entendent, ce qui pèse sur leur croissance. Nous préférons les secteurs anticycliques – Biogen par exemple, n’est pas tributaire d’un certain niveau de croissance économique pour continuer à faire progresser ses résultats à un rythme de 30% ».

Evan Bauman et Richie Freeman s’attendent donc à une année 2014 plus volatile que 2013. Ils ont pris leur temps pour réinvestir les souscriptions dans le fonds, fidèles à leur approche d’investissement à long terme et de moyenner à la baisse le prix de revient de leurs meilleures convictions.
En règle générale, ils n’introduisent qu’une à deux nouvelles entreprises dans le portefeuille au cours de l’année et précisent que 2014 pourrait ressembler à l’année 2000 en termes de stock picking, où des opportunités se créent lorsque certains pans survalorisés du marché corrigent. Une des dernières valeurs à avoir été introduite en portefeuille est Nuance Communications, éditeur de logiciels à reconnaissance vocale, une société que l’équipe de gestion a suivie pendant plus de 10 ans avant d’investir.

http://www.leggmason.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Fonds patrimoniaux : notre sélection limite les dégâts

  Un gérant qui a une très longue expérience vient de déclarer qu'il n'a jamais vu une année comme 2018, avec de telles moins-values dans pratiquement toutes les classes d'actifs, le mouvement s'accélérant en fin d'année. Dans ces conditions, le repli trimestriel de 10,1 % enregistrée par notre liste de fonds patrimoniaux doit être relativisée.   Depuis la mise à jour du 4 octobre 2018, notre sélection patrimoniale a, notamment, été affectée par les reculs d'Amilton Global (particulièrement...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Petites capitalisations européennes, des opportunités selon RJAMI

Les petites capitalisations sont celles qui, l'an dernier, ont payé le plus lourd tribut à la baisse des marchés. Mais Louis de Fels et Edwin Faure, gérants des fonds Raymond James MicroCaps et Raymond James SmallCaps, deux des fonds de la gamme de Raymond James Asset Management International (RJAMI), ne jettent pas le bébé avec l'eau du bain !   Repricing du risque C'est essentiellement en raison de leur moindre liquidité et, aussi, parce que la pratique du small is beautiful a peut-être été...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection diversifiée bat à nouveau le CAC40

Les incertitudes politiques, la hausse des taux aux Etats-Unis, la perspective d'un ralentissement économique mondial et la guerre commerciale sino-américaine brouillent les cartes. Dans ce contexte où l'imprévisibilité règne, les marchés ont tout de même rebondi. Notre sélection en a profité. Depuis la dernière mise à jour (le 6 décembre), notre sélection s'est adjugé 1,6 %. C'est mieux que le Cac 40 dans la période : + 0,5 %. Cette relativement bonne tenue d'ensemble, en dépit de l'étonnante...