Connexion
/ Inscription
Mon espace

Dernière ligne droite pour la mise place de la norme SEPA

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

A compter du 1er août, les opérations de paiement qui ne seront pas conformes à la norme SEPA seront rejetées par les banques.

Jean-Thierry Tavernier, associé Baker Tilly France, donne les précisions utiles aux entreprises pour se mettre aux normes


Un délai supplémentaire a été déjà été accordé, la date initialement prévue en février 2014 ayant été reportée au 1
er août, les entreprises n'ont donc plus qu'un mois pour se conformer à la nouvelle norme SEPA (Single Euro Payments Area).
Si la plupart des grands groupes ont déjà effectué cette migration, la majorité des TPE/PME tardent à franchir le cap. Pourtant, le passage à la norme SEPA implique de façon plus ou moins importante les différents services des sociétés (comptable, RH, commercial, informatique, juridique...).

 

Implications de cette nouvelle norme 

Le SEPA s'applique aux virements et aux prélèvements nationaux et européens. Au-delà de l'obtention d'un nouvel identifiant bancaire (ICS), un code unique devra être attribué à chaque débiteur (RUM). Les mandats d'autorisation de prélèvements doivent être renouvelés sous la responsabilité du créancier.

Il est également nécessaire de s'assurer que l'ensemble des applications informatiques impactées par l'émission de prélèvements ou de virements soient compatibles avec la nouvelle norme SEPA. Des tests en interne et avec les banques sont à prévoir avant toute mise en place définitive.

 

Un risque important pour la trésorerie des entreprises ?

La migration informatique des outils de gestion et des moyens de paiement qui doit être effectuée par les entreprises peut impliquer des investissements et des délais de mise en place parfois importants.

De plus, à défaut d'anticipation et de préparation avant le 1er août prochain, de nombreuses sociétés pourraient ne plus être en mesure d'effectuer de paiements, pas plus que d'en recevoir et mettre ainsi leur activité en danger.

www.bakertillyfrance.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Nominations professionnels du droit

Bernard Cendrier, Senior Advisor opérationnel chez Deloitte Corporate Finance Il apporte à l'équipe animée par Charles Bédier son expertise et sa connaissance, notamment des secteurs de la chimie, du facility management et de l'énergie. Fort d'une expérience de plus de 30 ans, Bernard Cendrier a occupé différentes fonctions de direction chez Gaz de France, Estampille SA, Engie, Desk Finance M&A et Rhodia. En 2008, après la reprise de Rhodia par Solvay, il devient Directeur des Fusions &...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Manifeste pour un meilleur dialogue entre organismes de notation extra-financière et entreprises

Le Medef et l'Afep*, en partenariat avec le Cliff** et le C3D***, prônent la mise en place d'un meilleur dialogue entre organismes de notation extra-financière et entreprises évaluées. Une grande enquête a été menée par les 4 partenaires auprès de 58 entreprises du SBF 120 - dont 27 du CAC 40 - afin d'évaluer, de façon anonyme, les pratiques des principaux organismes de notation de la politique RSE des entreprises. Sur la base des résultats, le Medef et l'Afep, en partenariat avec le Cliff et...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Affacturage : Factofrance accompagne ses clients aux Etats-Unis

Complémentaire à un contrat d'affacturage français ou Paneuropéen, cette offre proposée par Factofrance, acteur dans le secteur de l'affacturage en France, permet aux entreprises éligibles de financer le développement de leurs filiales américaines Les Etats-Unis est un pays d'implantation privilégié des entreprises françaises, où ces dernières réalisent 16% de leur chiffre d'affaires, soit 203 Mds€. Viennent ensuite l'Allemagne avec 117 Mds€ et le Royaume-Uni avec 108 Mds€. Les Etats-Unis...