Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le succès de l’Union monétaire tranche avec les lacunes manifestes de l’Union économique

ABONNÉS

Par Christopher Dembik, analyste chez Saxo Banque

Les perspectives d’évolution ne sont guère optimistes. En se prononçant pour Jean-Claude Juncker comme président de la Commission européenne, les dirigeants européens ont fait le choix du statu quo. On peut, bien-sûr, envisager que le repli économique français incite Paris à des initiatives européennes, et à se prononcer en faveur d’une intégration plus poussée avec l’Allemagne.

Cependant, quel serait l’intérêt pour Angela Merkel de changer la donne européenne qui profite, en l’état actuel des choses, largement à son pays ?

On peut craindre que, suite à l’échec du rapprochement du couple franco-allemand, la France rejoigne le Royaume-Uni comme pays marginalisé sur la scène européenne. Le rôle de leader des pays du Sud qu’aurait pu avoir la France en 2012, suite à l’élection de François Hollande, pourrait être alors occupé par l’Italie de Matteo Renzi.

Quatre Europe pourraient ainsi prendre le relais face à l’échec de la voie communautaire :
- L’axe méditerranéen sous l’influence de l’Italie
- L’axe oriental avec la Pologne comme leader
- L’axe nordique sous domination allemande
- Les pays marginalisés, en l’occurrence la France et le Royaume-Uni

 

Scénario 1 : Le statu quo… jusqu’à quand ?
Le statu quo reste toutefois le plus probable. Premier bénéficiaire de la zone euro, l’Allemagne n’a aucun intérêt à un changement de la situation. Les velléités françaises d’intégration plus poussée, comme exprimées à propos des eurobonds, risquent de rencontrer un écho défavorable de l’autre côté du Rhin.
Les perspectives économiques pour la zone euro et le changement de modèle de croissance allemand pourraient cependant changer la donne.


Scénario 2 : Les quatre Europe
La construction européenne dans l’esprit de la France passe par le couple franco-allemand mais, en raison de son échec, on pourrait aboutir à une Europe où des leaderships régionaux dominent :
- L’Allemagne, avec les pays du Nord de l’Europe, le Benelux et l’Autriche
- L’Italie, avec les autres pays du Sud de l’Europe
- La Pologne, avec les autres pays d’Europe Centrale et Orientale
- Les pays marginalisés, la France et le Royaume-Uni


Scénario 3 :
La déconstruction de l’Union
Quitter l’euro n’est plus un tabou depuis la crise grecque.
Historiquement, les dissolutions ou départs d’Union monétaire ont toujours existé…
Cependant, le niveau d’intégration que connaît la zone euro est unique.
Le débat sur l’Europe pose plusieurs questions :
- Est-ce qu’une monnaie supranationale est possible dans la durée ?
- A-t-elle une chance de durer ou bien est-elle condamnée à disparaître à plus ou moins long terme ?
- Est-il viable de sortir de la zone euro ? Est-ce réaliste politiquement ?


Intégralité de l’étude via : https://fr.tradingfloor.com/articles/quel-avenir-pour-leurope-apres-les-elections-du-25-mai-2014-997621

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation