Connexion
/ Inscription
Mon espace

Risque irakien : les principales places boursières se maintiennent à l’équilibre, sans véritable catalyseur

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Judith Danan, Head of Sales Trading de CMC Markets France

L’annonce sans surprise de la poursuite du repli de la politique d’assouplissement monétaire de la Réserve Fédérale américaine, n’a pas suscité de réaction sur les marchés. Néanmoins, les investisseurs restent attentifs au risque irakien, qui pourrait devenir un facteur de déstabilisation.

En territoire légèrement positif sur les cinq dernières séances, les indices européens et américains manquent d’entrain. Les investisseurs optent pour la prudence et l’activité des flux d’échanges boursiers reste modérée. La nouvelle prise de parole de Janet Yellen, la présidente de la FED, a fait figure de seul véritable « newsflow » au cours des derniers jours. La banque centrale américaine reste fidèle à sa ligne de conduite, en poursuivant la réduction de son programme d’assouplissement quantitatif. En effet, Janet Yellen a annoncé une nouvelle coupe de 10 Mds$, dans le volume mensuel des rachats d’actifs assurés par la FED (les achats de titres par la banque centrale s’élèvent désormais à 35 Mds$ par mois). Ces conditions monétaires moins accommodantes s’inscrivent logiquement dans un processus de normalisation, au vu de la meilleure santé de l’économie américaine. La FED a toutefois précisé qu’elle s’attendait à une croissance moins soutenue en 2014 (prévision entre 2,1 et 2,3%, contre 2,8 et 3% précédemment). Seule nouveauté dans les intentions de la FED, la perspective d’une remontée plus importante que prévu de ses taux directeurs, en 2015.

Selon le « Sentiment Clients », baromètre du sentiment des clients de CMC Markets, les investisseurs sont vendeurs sur l’ensemble des indices sur :
- le Dow Jones à 78%,
- le Cac 40 et le Dax à 75%,
- le Footsie à 71%, et
- le Nikkei 225 à 60%.

Cet arbitrage résulte principalement de la recrudescence du risque géopolitique en Irak, où l’EIIL (Etat Islamique en Irak et au Levant) mène une offensive fulgurante pour contrôler le pays. Le gouvernement irakien est affaibli par la progression des dissidents, qui ont pris d’assaut des points clés où les intérêts économiques sont en jeu, comme la raffinerie de Baiji. Dans ce contexte les Etats-Unis se disent prêts à intervenir par des frappes aériennes ciblées si nécessaire, mais sans aucune troupe de combat au sol. Ces tensions nourrissent l’aversion au risque des investisseurs et la flambée des cours du pétrole :
- le baril de Brent s’est apprécié de plus de 6% depuis le début du mois(à près de 115 USD) ;
- l’once d’or retrouve un peu de son statut refuge, avec 5,5% sur la période(l’once cote 1 313 USD).

www.cmcmarkets.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...