Connexion
/ Inscription
Mon espace

Dématérialisation : les banques doivent anticiper et préparer leurs réseaux 

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Par Yannick Hello, Responsable S-EMEA chez Ipswitch, Inc.

La dématérialisation est un sujet dont on entend de plus en plus parler et qui de fait devient un enjeu majeur pour tous les secteurs. Les mesures mises en place afin d'encourager la dématérialisation des échanges et des procédures  reflètent d'une volonté de permettre une gestion efficace et entièrement électronique des données pour ainsi faciliter les échanges, le traitement et la sauvegarde des documents.

Le domaine bancaire n'y échappe pas depuis quelques années. Nous connaissons tous, les services déjà mis en place par les banques tels que les relevés électroniques, l'association récente des cinq plus grands groupes français bancaires (Banque Populaire Caisse d'Epargne, Crédit Mutuel-CIC, BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole) avec Sepamail.eu pour développer un système de règlements de facture entièrement dématérialisé viendra compléter ce passage au tout numérique. Un nouveau service, visant à remplacer l'utilisation des chèques et titres Interbancaires de Paiement, mis en place progressivement dès septembre 2014, pour les particuliers comme pour les entreprises, via les applications mobiles et les sites internet.

Une économie financière pour une augmentation de données

Cette nouvelle avancée contribuera à la généralisation de la dématérialisation qui devrait, selon la Commission Européenne, engendrer 100 milliards d'euros.

Mais cela aura pour conséquence une augmentation considérable du nombre de données transitant sur les réseaux informatiques des banques. Il sera donc primordial de mener une réflexion sur la structure informatique afin d'assurer le bon fonctionnement des outils à l'arrivée de ces data.

Être bien préparé à l'arrivée de ces nouvelles données

Bien évidemment, la sécurité doit être la préoccupation première. Les données bancaires sont déjà traitées avec la plus grande attention. L'augmentation de ces dernières devra pousser les groupes bancaires à maintenir à jour leur solution.  Il sera encore plus nécessaire d'établir des règles de sécurité strictes et compréhensibles afin que les hackers ne puissent rentrer dans leurs systèmes ni via une faille technique ni via une erreur humaine.

L'impact de cette dématérialisation se fera surtout sentir sur le réseau. Il devra de manière impérative bénéficier d'une supervision réseau des plus pointues. Qu'ils s'agissent des documents administratifs, des informations stockées ou des transactions en cours, des applications, les banques ne peuvent se permettre aucun retard et aucune difficulté d'accès. Des outils de monitoring réseaux complets et puissants sont indispensables pour surveiller l'activité du réseau mais aussi pour anticiper les éventuels bugs et établir des réponses automatiques aux problèmes identifiés au préalable. 

Plus de 50% des clients pourront bénéficier de la dématérialisation des règlements de factures à partir de septembre 2014, les banques doivent donc préparer leurs réseaux à accueillir un nombre croissant de données dès aujourd'hui.  

Source : ipswitch.com

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Un tiers des fonctions finance a fait l’expérience de la robotisation

La suite Office dans les années 90, le déploiement d'ERP au début des années 2000, puis la réorganisation massive avec appel à l'externalisation, ou encore à la mise en place de Centres de Services Partagés, la fonction Finance a fait l'objet, en effet, de vagues successives de transformations  En France, l'année 2018 a confirmé un intérêt fort du marché de la RPA (Robotic Process Automation) qui continue de se structurer avec des acteurs qui réussissent des levées de fonds record. Mais où en...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Ecofi Investissements se convertit au tout ISR

Tous les supports qui composent la gamme de fonds ouverts d'Ecofi Investissement sont aujourd'hui gérés avec les critères de sélection ESG de l'investissement responsable et de l'investissement durable.   Trois niveaux d'intensité Pionnier de la gestion ISR en France, Ecofi Investissements, filiale du Groupe Crédit Coopératif (lequel est constitué du Crédit Coopératif, banque de référence de l'économie sociale et solidaire depuis plus de 120 ans, et de BTP Banque, établissement dédié depuis...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Amundi devient seul actionnaire de la fintech Anatec

Leader de la gestion d'actifs en Europe avec plus de 1 400 Mds€ d'actifs sous gestion, Amundi rachète la totalité du capital de la fintech Anatec, plateforme d'agrégation de conseil et d'épargne digitale développée sous la marque WeSave, dont elle détenait jusqu'à présent 49%. Cette transaction s'inscrit pleinement dans la stratégie digitale du Groupe Amundi. En élargissant sa gamme de solutions, elle renforce sa capacité à servir ses clients distributeurs avec une approche ouverte et agile,...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Nominations Secteur Patrimoine & Finance

Michel Dinet, Directeur du Développement de Richelieu Gestion Agé de 53 ans, Michel Dinet rejoint l'équipe dirigée par Christophe Boulanger, Directeur Général de Richelieu Gestion, qui déclare « […] L'arrivée de Michel traduit la volonté affirmée de Richelieu Gestion de donner une place centrale aux acteurs de proximité de l'épargne dans son développement. Fort de sa connaissance très fine de leurs attentes, de sa volonté permanente de traduire leurs besoins en solutions, il sera un...