Connexion
/ Inscription
Mon espace

Reclassification du Qatar et des Emirats Arabes Unis

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Le 2 juin, le Qatar et les Emirats Arabes Unis seront intégrés au MSCI Emerging Markets Index et non plus au MSCI Frontier Markets. Ceci est la conséquence de la seconde partie de la révision annuelle réalisée par MSCI, révision aux termes de laquelle, le 27 novembre 2013, la Grèce était déjà passée des pays développés aux émergents et le Maroc des marchés émergents aux pays frontières.

Selon Michael Levy, Investment Manager, EMEA & Frontier Market Equities Team de Barings AM, ces changements vont avoir un impact important sur la composition de l’indice : le Qatar et les Emirats Arabes Unis en représentaient 36,3% et leur reclassification va renforcer à proportion l’exposition de l’indice au potentiel de croissance de l’Afrique, de l’Asie, de l’Amérique Latine ainsi que d’autres pays du Moyen-Orient comme le Koweït et le Sultanat d’Oman. Une des conséquences de ce changement sera le regain d’attention apporté à ces marchés. Evoluer au fur et à mesure du développement des économies est une des caractéristiques de l’univers des marchés frontières, ce qui, à nos yeux, rend cette classe d’actif particulièrement attrayante.

Une reclassification qui a aussi pour effet de réduire le chevauchement qui existait entre les marchés frontières et la région MENA. Nous pensons que les actions de la région MENA comme des pays frontières offrent des sources de valorisation pour des portefeuilles diversifiés à long terme. Tous ces pays bénéficient d’une démographie porteuse, d’une urbanisation en plein essor, de la hausse de la consommation durable que cela engendre, de richesses en matières premières, d’où de nombreuses opportunités d’investissement auxquelles s’ajoutent les dépenses en infrastructures qui accompagnent le développement économique et la croissance de la population.

Ce changement n’a aucune incidence sur la composition de la région MENA et n’affectera donc pas le Baring MENA Fund pour lequel les décisions d’investissement continuent de dépendre de nos analyses fondamentales.

Enfin, l’impact de ce changement sur le MSCI Emerging Markets Index devrait être modeste, avec sans doute juste un peu plus de 1% pour le Qatar et les Emirats Arabes Unis lorsqu’ils ils feront leur entrée début juin. Cependant, et à la marge, ces marchés pourraient attirer d’avantage d’investisseurs institutionnels, ce dont la région devrait bénéficier à long terme.

www.barings.com/fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation