Connexion
/ Inscription
Mon espace

Scepticisme autour de la récolte de blé 2014 lors du Global Grain de Chicago

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Alors que le Global Grain de Chicago vient de fermer ses portes, les échanges et les discussions entre les participants ont laissé transparaitre un scepticisme sur les estimations de l’USDA*. Les dégâts de l’hiver froid et du printemps sec sur la zone des Plaines du sud des Etats-Unis n’ont pas suffisamment été pris en compte. Malgré cette surévaluation des rendements, les Etats-Unis ne sont pas compétitifs à l’export, tout comme les origines européennes. En effet, la dévaluation de la grivna en Ukraine et du rouble en Russie à cause de la crise ukrainienne rend les origines mer Noire plus compétitives. Cependant, il faut être prudent car le déficit hydrique qui perdure sur la Russie pourrait limiter le potentiel export de ce pays majeur.

L’arrivée des récoltes en mer Noire risque d’engendrer une pression sur les cours qui existe déjà habituellement car la capacité de stockage de ces pays est limitée. Cette pression pourrait être plus forte cette année à cause des problèmes de trésorerie exacerbés par la crise ukrainienne. « La baisse des prix engendrée par la mise sur le marché des disponibilités de la zone mer Noire, liée à des ventes très précoces de la part de la Russie et de l’Ukraine compte tenu de leur situation financière et de leurs besoins en cash-flow, serait probablement de courte durée », analyse Michel Portier, directeur général de la société Agritel**, qui est intervenu lors du Global Grain sur la situation en Ukraine.

Pour le maïs, la vigilance doit également être entretenue car, là aussi, les niveaux de rendements semblent surestimés alors que la croissance de la demande de la filière éthanol devrait continuer.

*USDA : United States Department of Agriculture

**Agritel, société de conseil indépendante est experte sur les marchés de l’agri-industrie : les secteurs agricole,  agro-alimentaire et agro-industriel.
www.agritel.fr

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
ISR et performance

La Financière de l'Echiquier présente une nouvelle étude sur ISR et performance La Financière de l'Echiquier, qui revendique un rôle de pionnier de l'application à la gestion d'actifs des critères ESG en France, vient de réaliser une grande étude sur ISR et performance. Bonne nouvelle : l'extra-financier ne détruit pas de valeur ! « Faut-il, s'interroge Didier Le Menestrel, président de La Financière de l'Echiquier, se résoudre à un sacrifice de performance lorsque l'on choisit d'investir de...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
+ 4,5 % en un mois pour notre sélection diversifiée

Entre le 7 février et le 6 mars, notre sélection de supports d'investissement diversifiée s'est octroyée 4,5 %. Un beau score en ligne avec la poursuite du rebond des indices boursiers depuis la fin de l'année dernière. Un potentiel de 64,3 % pour une de nos valeurs Au cours des quatre semaines écoulées, huit lignes sur dix se sont mises en évidence, à commencer par Spie (+ 13,8 %) et SII (+ 11,2 %). Saint-Gobain fait encore du surplace, en dépit de la politique de repositionnement ambitieuse...