Connexion
/ Inscription
Mon espace

Scepticisme autour de la récolte de blé 2014 lors du Global Grain de Chicago

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Alors que le Global Grain de Chicago vient de fermer ses portes, les échanges et les discussions entre les participants ont laissé transparaitre un scepticisme sur les estimations de l’USDA*. Les dégâts de l’hiver froid et du printemps sec sur la zone des Plaines du sud des Etats-Unis n’ont pas suffisamment été pris en compte. Malgré cette surévaluation des rendements, les Etats-Unis ne sont pas compétitifs à l’export, tout comme les origines européennes. En effet, la dévaluation de la grivna en Ukraine et du rouble en Russie à cause de la crise ukrainienne rend les origines mer Noire plus compétitives. Cependant, il faut être prudent car le déficit hydrique qui perdure sur la Russie pourrait limiter le potentiel export de ce pays majeur.

L’arrivée des récoltes en mer Noire risque d’engendrer une pression sur les cours qui existe déjà habituellement car la capacité de stockage de ces pays est limitée. Cette pression pourrait être plus forte cette année à cause des problèmes de trésorerie exacerbés par la crise ukrainienne. « La baisse des prix engendrée par la mise sur le marché des disponibilités de la zone mer Noire, liée à des ventes très précoces de la part de la Russie et de l’Ukraine compte tenu de leur situation financière et de leurs besoins en cash-flow, serait probablement de courte durée », analyse Michel Portier, directeur général de la société Agritel**, qui est intervenu lors du Global Grain sur la situation en Ukraine.

Pour le maïs, la vigilance doit également être entretenue car, là aussi, les niveaux de rendements semblent surestimés alors que la croissance de la demande de la filière éthanol devrait continuer.

*USDA : United States Department of Agriculture

**Agritel, société de conseil indépendante est experte sur les marchés de l’agri-industrie : les secteurs agricole,  agro-alimentaire et agro-industriel.
www.agritel.fr

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Le Crédit Agricole lance « Trajectoires Patrimoine » : l’accès au conseil patrimonial, dès le 1er euro

En 3 ans, 2/3 des clients des Caisses régionales bénéficieront de ce conseil personnalisé, soit 14 millions de personnes. Le conseil réinventéLa démarche Trajectoires Patrimoine permet aux clients des Caisses régionales d'être accompagnés de façon globale, grâce à l'intégration des expertises financières et immobilières du groupe, et personnalisée par la co-construction de la proposition de valeur avec le conseiller. Une vision globale- de leur budget et de leur patrimoine : banque,...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Fonds patrimoniaux : notre sélection limite les dégâts

  Un gérant qui a une très longue expérience vient de déclarer qu'il n'a jamais vu une année comme 2018, avec de telles moins-values dans pratiquement toutes les classes d'actifs, le mouvement s'accélérant en fin d'année. Dans ces conditions, le repli trimestriel de 10,1 % enregistrée par notre liste de fonds patrimoniaux doit être relativisée.   Depuis la mise à jour du 4 octobre 2018, notre sélection patrimoniale a, notamment, été affectée par les reculs d'Amilton Global (particulièrement...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Petites capitalisations européennes, des opportunités selon RJAMI

Les petites capitalisations sont celles qui, l'an dernier, ont payé le plus lourd tribut à la baisse des marchés. Mais Louis de Fels et Edwin Faure, gérants des fonds Raymond James MicroCaps et Raymond James SmallCaps, deux des fonds de la gamme de Raymond James Asset Management International (RJAMI), ne jettent pas le bébé avec l'eau du bain !   Repricing du risque C'est essentiellement en raison de leur moindre liquidité et, aussi, parce que la pratique du small is beautiful a peut-être été...