Connexion
/ Inscription
Mon espace

Inde : le résultat des élections est propice au marché actions

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

En élisant le dirigeant Narendra Modi, les Indiens ont donné au parti Bharatiya Janata (BJP), favorable aux affaires, un mandat ferme pour gouverner. Le Parti du Congrès, presque balayé de l’échiquier politique, ne pourra même pas prétendre représenter officiellement l’opposition.

Par Avinash Vazirani, gérant du fonds Jupiter India Select chez Jupiter AM.

Avec cette victoire historique, Narendra Modi n’a en réalité qu’un seul objectif, le développement du pays. Soutenu par des électeurs venant de tous les milieux et grâce à son écrasante majorité, le BJP devrait être en mesure de faire avancer les choses.

Infrastructures et développement du pays vont être les axes prioritaires de ce nouveau gouvernement, ainsi que la réduction de la bureaucratie. Nous  devrions assister à une simplification du système fiscal, à la mise en place d’une TVA, projet en attente depuis des années, et à une baisse de l’impôt sur les plus-values et sur les dividendes. Selon nous, nous devrions aussi voir un certain nombre de privatisations et la vente des parts de l’Etat dans des entreprises privées.

Le BJP a déjà fait savoir qu’il était contre le « terrorisme fiscal », en référence notamment au cas de Vodafone auquel le fisc indien réclame 1,6 Mds€ depuis 2007. Selon nous, le nouveau gouvernement va sans doute clore ce dossier, et l’on va revenir à une situation où les entreprises vont pouvoir planifier leur développement plutôt que de dépendre du gouvernement. Si Narendra Modi ne possède pas de baguette magique, de nombreux changements sont à portée de main. Ils peuvent être mis en place rapidement à partir du moment où des décisions claires sont prises par un gouvernement déterminé, ce dont le pays a cruellement manqué jusqu’à aujourd’hui.

Une des plus importantes promesses de Narendra Modi est la mise en place dans tout le pays d’un approvisionnement continu en énergie, en eau et d’un assainissement généralisé. S’il arrive à résoudre le problème de l’énergie, il aura résolu tous les problèmes des banques publiques et ces dernières pourront consacrer plus de leurs fonds au financement  des infrastructures. Il nous faudra encore être patient pour avoir une idée claire de l’état des finances publiques. Selon nous, elles ne sont pas aussi mauvaises que l’on pourrait le penser. Même si le déficit budgétaire se creuse à court terme, il devrait commencer à se résorber assez rapidement à mesure que la croissance économique accélère de nouveau.

La réserve de liquidités disponibles dans le pays, qui ne demande qu’à être investie, est colossale. Les indiens n’ont pratiquement pas participé au rallye qu’a connu le pays l’année dernière, les investissements étant majoritairement étrangers. Selon nous, nous pourrions assister au démarrage d’une tendance haussière des actions indiennes qui pourrait durer trois ou quatre ans.

www.jupiteronline.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...