Connexion
/ Inscription
Mon espace

Paludisme : 3 millions de vies sauvées, 200 millions toujours en danger

ABONNÉS

A l’occasion de la journée mondiale du paludisme le 25 avril, les ONG Aides, Coalition Plus, ONE France et Global Health Advocates France ont salué les résultats sanitaires que la France a atteints contre ce fléau à travers le Fonds mondial de lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose et ont appellé François Hollande à aller au bout de ses engagements.

Depuis les années 2000, moitié moins de personnes meurent chaque jour du paludisme dans les dix pays les plus touchés, principalement en Afrique subsaharienne. Plus de 3 millions de vies ont ainsi été sauvées. Le Fonds mondial, principale institution multilatérale de lutte contre les trois pandémies, a distribué, en l’espace de dix ans, 360 millions de moustiquaires imprégnées. Et la France, grâce à sa contribution au Fonds mondial, a distribué à elle seule plus de 46 millions de moustiquaires imprégnées et a soigné 800 000 malades du sida et 1,3 millions de personnes atteintes de tuberculose.

De plus en plus de pays réussissent à combattre, voire éradiquer, le paludisme grâce aux programmes internationaux mis en place par le Fonds mondial. Mais malgré des avancées certaines en termes de prévention, de recherche et de soins, plus de 200 millions de personnes sont encore affectées par la maladie chaque année et plus de 600 000 en décèdent encore.

La coexistence du taux élevé de VIH, de tuberculose et de paludisme dans les pays les plus pauvres du monde accroît la vulnérabilité en santé des populations les plus fragiles et les plus éloignés du soin. VIH, tuberculose et paludisme sont donc une triple peine pour les malades et plus largement pour les sociétés qui doivent faire face à ces pandémies.

La bataille est donc encore loin d’être gagnée. Le Fonds mondial espérait récolter la somme de 15 milliards de dollars pour soigner près de 90% de la population atteinte par les trois pandémies pour les années 2014-2016. Or, il manque trois milliards pour atteindre cet objectif et la France a décidé de ne pas augmenter son financement pour les années à venir.

Pourtant, la France pourrait faire mieux. Les trois milliards manquants peuvent être facilement trouvés : 10% de la taxe sur les transactions financières (TTF) européenne dont le projet devrait aboutir d’ici aux élections européennes, permettraient d'apporter des moyens à la hauteur des enjeux.

Grâce à ces fonds supplémentaires, des millions de vies pourraient être sauvées et l’accès aux moyens de prévention ainsi que la recherche facilités.

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation