Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'Argus des FCPE 2013

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Debory Eres, plateforme indépendante d'épargne salariale, de retraite et d’actionnariat salarié, publie les résultats de l’édition 2014 de son étude « Argus des FCPE » avec, pour la première fois cette année, une analyse des frais réels de gestion et un zoom sur l’ISR. Ainsi en 2013, ces derniers s’élèvent à 1,39% en moyenne et représentent deux tiers des frais de gestion (directs et indirects) maximum affichés.

L’étude analyse plus de 500 FCPE accessibles à toutes les entreprises, gérés par 30 sociétés de gestion et se concentre sur les FCPE dont les informations sont publiées sur les sites internet ou communiquées à Debory Eres lors des appels d’offres réalisés pour le compte de ses clients.

 

Marché de l’épargne salariale en 2013

Les encours d’épargne salariale s’élèvent à 104 Mds€ au 31 décembre 2013, en hausse de 9,7% v/2012. La hausse des marchés financiers en 2013 a permis d’atténuer les effets négatifs de la mesure de déblocage exceptionnel de la même année et de l’augmentation du forfait social (8 à 20% depuis le 1er août 2012).

Les encours des FCPE diversifiés non investis en titres de l’entreprise poursuivent leur croissance régulière depuis 2008 et dépassent les 63 Mds€ portés par l’effet marché mais aussi par le développement du PERCO dans les TPE/PME.

La part des placements monétaires dans les encours d’épargne salariale (hors actionnariat) baisse 42,5% (-5,5 points de pourcentage) au profit des actions 13.6% (+3,8 points de pourcentage) et des fonds diversifiés 30,7% (+3,4 points de pourcentage).



Analyse issue des 134 FCPE ISR gérés par 17 sociétés de gestion sur 30 

Les encours ISR en épargne salariale sont en croissance en 2013 de près de 30% : 83% de la hausse proviennent de la transformation de fonds existants (qui ont décidé d’inclure des critères ESG dans leurs critères de choix de valeurs). La croissance due à la création de nouveaux fonds ne s’élève qu’à 1%. Les 16% restant sont liés à la croissance des encours des fonds ISR déjà existants en 2012 (effet marché inclus).

Les encours monétaires dans l’ensemble des FCPE ISR sont sur-représentés (28% contre 7% pour l’ensemble des fonds ISR en Europe) et sous-représentés par rapport au reste de l’épargne salariale où ils représentent 42,5%.

 

L’information disponible pour mieux comprendre la sélection de valeurs est encore insuffisante pour beaucoup de sociétés de gestion :

- 1/3 seulement d’entre elles affichent le taux de sélectivité ESG sur l’univers d’investissement concerné. Or il est essentiel pour mesurer si l’ISR exclut beaucoup d’entreprises ou peu de son univers d’investissement.

- 29% donnent la note ESG des principales valeurs du portefeuille et aucune n’affiche la liste complète de ses investissements. Or, la note moyenne du portefeuille et la note minimale de chaque valeur sélectionnée sont essentielles pour mieux comprendre le filtre ISR.

- 24% seulement des sociétés de gestion communiquent sur la note globale ISR du portefeuille dans les reportings de leurs FCPE.

Le défi pour les sociétés de gestion est donc de rendre simple et intelligible un processus complexe.

Résultats complets de l'étude publiés via www.partageduprofit.com

www.debory-eres.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation