Connexion
/ Inscription
Mon espace

Grand intérêt des institutionnels pour les Senior Bank Loans

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Une nouvelle étudemenée par ING IM auprès de 84 fonds de pension révèle que 42% de ces derniers sont d’avis que les investisseurs institutionnels ont accru leur exposition aux Senior Bank Loans au cours des six derniers mois, alors que seuls 2% pensent que cette exposition a été allégée.

Parallèlement, chez ING IM les actifs gérés par ses stratégies senior bank loans ont augmenté de 46% au cours des 12 derniers mois, passant de 13 Mds$ 19 Mds et la demande pour cette classe d’actifs devrait continuer de croître. En effet, selon l’étude, 4 fonds de pension sur 10 (40%) s’attendent à ce que les investisseurs institutionnels accroissent leur exposition au cours des 12 prochains mois, alors que 8% pensent que cette exposition se repliera « légèrement ».

Les senior bank loans sont des crédits accordés à des entreprises non-investment grade, c'est-à-dire des émissions privées négociées directement entre des banques et des investisseurs institutionnels sur un marché secondaire privé et non en Bourse. Ces instruments sont généralement couverts par les actifs de l’emprunteur en vertu d’un privilège de première priorité ou « senior » et perçoivent des paiements en priorité lorsque l’emprunteur assure le service de ses dettes. Ils peuvent également être qualifiés d’emprunts à taux flottant car les intérêts payés varient lorsque certains taux du marché changent. La fréquence d’ajustement des taux varie d’un emprunt à l’autre, mais on peut s’attendre à ce qu’un vaste portefeuille diversifié de senior loans ajuste ses taux en moyenne tous les 60 jours, voire plus rapidement.
Par conséquent, les revenus générés par un portefeuille de senior loans réagissent généralement très rapidement aux fluctuations des taux à court terme. Étant donné que les cours des senior loans sont moins sensibles aux taux du marché que ceux des obligations, ces instruments apportent une diversification importante à un portefeuille obligataire. La classe d’actifs a bénéficié de substantielles entrées de capitaux en 2013 en raison de ses solides performances - des rendements pouvant atteindre actuellement 5% - dans des conditions de marché difficiles.

Lorsqu’ils ont été interrogés sur le principal avantage d’un investissement dans des Senior Bank Loans, 29% des fonds de pension ont évoqué la diversification d’un portefeuille obligataire, tandis que 19% ont mis en avant les rendements ajustés pour le risque attrayants et qu’un sur sept (14%) a mentionné le faible risque de défaut de paiement.

Selon Dan Norman, Managing Director et Group Head de l’équipe Senior Bank Loans d’ING IM « Le potentiel de cette classe d’actifs pour le secteur de la gestion d’actifs est énorme car la compréhension de ce produit par certains investisseurs institutionnels est toujours très faible. C’est en effet ce qu’a déclaré un fonds de pension sur quatre quand on leur a demandé quel était, selon eux, le principal défi pour les Senior Bank Loans en tant que classe d’actifs. »

www.ingim.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...