Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Culture & Société
ABONNÉS

Immobilier : le retour des beaux jours ?

Si "Une hirondelle ne fait pas le printemps" dit le proverbe, les clignotants laissent toutefois présager une reprise de l'activité, tendance issue d'un panel de notaires répartis sur toute la France et analysé par immonot.com. 

Même si ce n'est pas encore l'euphorie : par exemple, à Onzain dans le Loir-et-Cher, Mélanie Dorison, négociatrice Immonot-pro, traduit bien le climat général : « Avec les beaux jours, les rendez-vous pour des avis de valeur se multiplient. Mais alors que les acquéreurs se font rares, difficile pour les vendeurs de prendre conscience de la baisse des prix. »


La difficulté à trouver des acheteurs révèle un déséquilibre entre l'offre et la demande.

En s'éloignant du cœur des villes, on observe de lentes et régulières décroissances des prix, de l'ordre de 4 à 5% par an. Ces baisses, peu perceptibles au niveau de l'année, s'accumulent pour dépasser les 15% au bout de 3 ans. Le manque à gagner pour le vendeur, en tenant compte d'une inflation de l'ordre de 2%, atteint aisément les 20%.
Difficile dans ces conditions de faire entendre raison à un particulier persuadé que "la pierre conserve le capital", d'autant qu'il se réfère souvent à un prix d'avant crise. Plus le bien est important et plus le réveil est douloureux. Seul point notable pour les logements, la tendance demeure stable à fin février pour les 2 mois à venir. En revanche, le nombre de correspondants pessimistes augmente pour les terrains.


Le conseil des notaires

Pour les terrains constructibles, il y a toujours équilibre entre conseils à l'achat et conseils à la vente : 46% pour les premiers et 47% pour les seconds, ce qui dénote :
- une forte incertitude sur l'évolution des prix puisque les avis sont partagés par moitié entre optimistes et pessimistes ;
- un marché peu liquide où, quelle que soit l'évolution des cours, il vaut mieux acquérir les rares produits proposés à la vente.

Pour les logements, 72% des notaires prévoient une baisse des prix. En conséquence, il vaut toujours mieux vendre un bien en premier avant d'en acheter un autre.


Accéder à l’intégralité de l’enquête :
www.immonot.com/tendance-marche-immobilier-notaire.html

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation