Connexion
/ Inscription
Mon espace

Non, l’immobilier américain n’est pas redevenu trop cher !

A la Une - Brique par Brique
ABONNÉS

My US Investment, cabinet de conseil spécialisé dans l’investissement immobilier aux Etats-Unis, offre quelques pistes d’analyse sur les perspectives 2014.

Après une chute continue des prix jusqu’en 2012,l’année 2013 a marqué le rebond du marché immobilier américain qui a connu l’une des hausses les plus importantes depuis le début des années 2000.


Dans plusieurs Etats, la hausse des prix a même atteint 2 chiffres : entre 15% et 25% en Californie, Floride, ou au Nevada. A Chicago, le prix d’achat médian a augmenté de 2% en 12 mois ; à San Francisco, de 40% depuis leur point le plus bas… A l’échelle nationale, si la hausse n’est pas aussi importante, elle se situe tout de même entre 9 et 11%, selon les indices.

Autre caractéristiques de l’année écoulée, le stock de biens disponible a fortement diminué. A la fois cause et conséquence de l’augmentation des prix, cette diminution se traduit notamment par un nombre de saisies immobilières à son plus bas depuis 2007, avec environ 1,4 million de foreclosures (saisies) en 2013, v/2,9 millions en 2010. Le nombre moyen de biens disponibles sur le marché en 2013 a représenté environ 4 mois de ventes contre près de 9 mois en 2010 et 2011.

Un investisseur se positionnant sur l'immobilier américain aujourd'hui est en position idéale pour jouer le rebond : la marge de progression demeure importante et les saisies immobilières, même si elles diminuent, permettent encore de réaliser de très bonnes opérations.

Enfin, économiquement et démographiquement, les Etats-Unis se portent bien. Le nombre de ménages qui se crée - 4,6 millions - est supérieur aux constructions depuis 4 ans et représente une forte demande pour les années à venir permettant de faire repartir la construction des logements neufs mais également de tirer vers le haut les prix de l’ancien.

www.myusinvestment.com/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
[Esteval-infos] Les interviews, analyses et sélections de la semaine

  Epargnons Responsable ! La Bulle des Entrepreneurs Brique par brique Au sommaire de nos publications cette semaine, 57 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Le point de marché mensuel de Michel Lemosof ISR et performance M&G obtient le Label ISR français pour 3 de ses fonds  BNP Paribas AM renforce sa politique d'exclusion dans le secteur du charbon Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre sélection de fonds « dynamiques »...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
[Esteval-infos] Nos dernières interviews, analyses et sélections

    Epargnons Responsable ! La Bulle des Entrepreneurs Brique par brique Au sommaire de nos publications cette semaine, 46 articles (accès libre et accès abonnés) dont : [Les entretiens d'Esteval] Serge Harroch, Euclide Financement Gestion d'actifs responsable : l'UBP et l'empreinte écologique du secteur du luxe Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Quel Brexit pour les acteurs de la gestion d’actifs ?

Par Leïla Sekkat, consultante senior et Alexandre Lacaze, Principal responsable de la Practice Compliance et Régulation au sein du cabinet de conseil Alpha FMC.  Les accords récents entre les autorités britanniques et européennes avalisent le schéma de délégation de gestion par une entité basée dans l'UE à un gérant britannique. Certains acteurs anglo-saxons doivent renforcer leurs moyens déployés en Europe Continentale. La perspective d'un « no deal » prenant de la consistance à la veille du...