Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Deux SCPI épargnées par la chasse aux niches fiscales

Spécialisée dans la commercialisation de produits d’épargne et d’investissements immobiliers, Stellium invite chaque année des experts à plancher devant ses consultants dont 400 conseillers en investissements financiers. De l’avis des intervenants, deux solutions d’investissement permettent d’y échapper : les SCPI de type Malraux et celles de déficit foncier.


SCPI Malraux

Elle s’appuie sur l’une des plus anciennes lois de défiscalisation, instaurée en 1962 par André Malraux afin de compléter la législation de l’époque sur la protection du Patrimoine Historique et esthétique français en facilitant la restauration immobilière. A ce titre, la SCPI Malraux permet d’investir dans de l’immobilier de valeur architecturale, à restaurer, situé en cœur de ville dans des secteurs sauvegardés.

L’avantage fiscal est particulièrement attractif : réduction d’impôt de 30% du montant des travaux de restauration engagés, avantage fiscal immédiat qui permet de s’affranchir de la contrainte du plafond des niches fiscales. En contrepartie, l’investisseur s’engage à louer des logements nus à usage d’habitation principale pendant une durée minimale de 9 ans.

Concernant la SCPI Malraux sélectionnée par Stellium et gérée par Intergestion, Pierre Investissement 8, avec une quote-part de travaux fixée à près de 60%, procure une réduction immédiate de 18% de la facture fiscale de l’investissement.


SCPI Déficit foncier

Ce second véhicule, « bonne vieille recette » du déficit foncier, s’appuie sur le régime de droit commun : là encore, il s’agit d’investir dans de l’immobilier d’habitation ancien à rénover. Fiscalement, le montant des travaux mais aussi les intérêts d’emprunt en cas de financement de l’acquisition, sont réputés déductibles des revenus fonciers du contribuable, qui peut ainsi gommer tous ses revenus fonciers, sans limite et sans contrainte de plafonnement des niches fiscales.
En outre, en plus des déficits fonciers déductibles, l’investisseur peut également  optimiser son revenu global dans la limite de 10 700€ par an.

Dans un contexte où les revenus fonciers sont lourdement taxés (jusqu’à 60,5% pour un investisseur soumis à la tranche 45%), la SCPI de déficit foncier se positionne comme un puissant outil de défiscalisation.

La SCPI Grand Paris sélectionnée par Stellium, centrée sur la zone du « Grand Paris », représente le périmètre le plus dynamique de France (1ère zone économique européenne) et bénéfice de l’attractivité de la capitale française et d’un projet de développement économique sans précédent.

Tous les avantages inhérents à cette catégorie de placement : www.stellium.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation