Connexion
/ Inscription
Mon espace

Immobilier : les conseils pédagogiques de la FNAIM sur France 2

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

A partir de mars 2014 et pendant 12 semaines, France 2 diffusera, vers 20h30, 21 programmes courts sur l’immobilier réalisés avec la FNAIM. La chaine publique a en effet considéré ce projet comme une démarche d’information grand public autour de problématiques précises, nécessitant un contenu d’une qualité irréprochable, sans arrière-pensée commerciale, sur la thématique du logement et de l’immobilier. Ces spots conseil porteront sur :


1/ Les clés pour rentabiliser son Investissement immobilier

Le placement dans la pierre est une valeur sûre, à condition d’avoir toutes les informations pour faire un choix éclairé.
- L’emplacement du bien
Si vous achetez pour louer, l’habitation doit être adaptée aux futurs locataires. Dans une ville étudiante par exemple, privilégiez plutôt un studio. Optez pour une ville attractive dotée de nombreux projets de développements économiques et urbains. Elle attirera les actifs, qui sont autant de futurs acheteurs ou de potentiels locataires. N’oubliez pas non plus qu’un logement à proximité des transports en commun et des commerces se revendra toujours plus facilement.
- Logement neuf ou ancien ?
Généralement, les logements neufs coûtent plus cher au m² que dans l’ancien, même si les frais d’acquisition sont moins élevés (2 à 3% contre 7 à 8% dans l’ancien) et que la performance énergétique du bien est meilleure (les constructions répondent à la réglementation thermique 2012).
Dans l’ancien, si l’isolation laisse à désirer, sachez qu’il existe des aides financières très intéressantes, comme le crédit d’impôt développement durable, accordé sous condition de ressources, ou l’éco-prêt à taux zéro (jusqu’à 30 000€ octroyés sans condition de ressources et remboursables en 10 ans maximum).
Bon à savoir. La complexité du marché locatif et sa dimension locale doivent vous inciter à vous adresser à un professionnel pour sécuriser votre placement et votre revenu.

 

2/ Faut-il le faire estimer son bien par un professionnel pour le vendre ?

Etape cruciale lors de sa vente, le vendeur n’a pas intérêt à trop surévaluer son bien  ou à le sous-estimer. Des techniques existent pour fixer le « juste prix », celui qui permet de vendre un logement dans les délais moyens (82 jours en région francilienne et 90 jours en province selon les experts), sans trop de négociations.
- L’influence de l’environnement
Entre la rue la plus chère d’une ville et une rue ordinaire excentrée, le prix au m² de l’immobilier peut varier de 1 à 2, voire 3, parfois plus. Pourquoi un tel écart dans une même ville ? L’environnement, l’attractivité de la zone, la notoriété du quartier, la présence de commerces de proximité, de bonnes écoles, le sentiment de sécurité, les perspectives de développement du territoire… tous ces éléments ont une influence sur la fixation du prix de vente.
- Certains défauts coûtent chers…
Les caractéristiques du logement et de l’immeuble ont aussi une influence sur le prix de vente. Pour l’estimer, il faut évaluer ses points forts et ses points faibles afin de déterminer un prix au mètre carré. En général, on part du prix moyen qui a cours dans l’immeuble, que l’on pondère en fonction des atouts de l’habitation (on parle de surcote) et de ses défauts (on applique alors une décote).
… mais certaines qualités sont valorisantes
Les agents immobiliers disposent d’outils d’évaluation leur permettant de travailler en toute objectivité : une vue sur un monument, la mer ou une montagne, permettra de valoriser le prix au mètre carré de 5 à 20%. Pour une orientation agréable (sud-est ou sud-ouest), comptez 3 à 5% de plus que pour un logement exposé plein nord et enfin, pour une superbe terrasse, la valorisation peut atteindre jusqu’à 15% du mètre carré.

Version approfondie de ces 21 sujets sur www.fnaim.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BE - Financement des intiatives
ABONNES
Apicap vise les 2 milliards d’euros d’actifs investis

Un quadruplement du montant des actifs investis : tel est l'objectif d'Apicap à l'horizon 2024. Avec l'immobilier comme principal vecteur de croissance. Sous la houlette de son nouveau président, Alain Esnault (voir sa biographie au pied de cet article), Apicap a présenté ses  lignes de force et ses ambitions. On parle ici d'une société de gestion indépendante, spécialisée dans le circuit court du capital investissement (capital développement et capital transmission) et en immobilier...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Commerces : la nouvelle donne

Bilan 2018 & Perspectives 2019 du marché immobilier des commerces en France Le pire n'est jamais sûr… 2018 a fini sur une note négative. Le mouvement des gilets jaunes, ses débordements et leurs effets sur les commerces ont amplifié le ralentissement de l'économie française, ternissant ainsi le bilan de l'année écoulée. « En 2019, la baisse attendue de l'inflation et les mesures de soutien au pouvoir d'achat suggèrent que la consommation pourrait accélérer. Toutefois, l'évolution du climat...