Connexion
/ Inscription
Mon espace

Surprise, la confiance des consommateurs européens, en légère baisse au dernier trimestre 2013

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les ventes des produits de grande consommation n’augmentent en Europe que de +1,7% au 4ème trimestre, après une hausse de +3,0% au trimestre précédent, d’après les derniers chiffres du Nielsen Growth Reporter.

La hausse du chiffre d'affaires de +1,7% a été tirée par un effet prix de +2,3% - son plus bas niveau depuis le 1er trimestre 2011 - qui a compensé une baisse de 0,6% des ventes en volume. Deux trimestres seulement sur les cinq dernières années ont vu la hausse du chiffre d'affaires s'élever à moins de 1,7%.

La Turquie enregistre la plus forte hausse des ventes valeur (+7,9%) au 4ème trimestre parmi les 21 pays européens étudiés, suivie par le Portugal (+4,7%) et la Norvège (+3,3%). Parmi les 5 pays majeurs d'Europe de l’Ouest, c’est l'Espagne (+1,7%) qui a connu la hausse la plus importante. La France progresse de +0.6% en valeur malgré un repli des volumes de -0.2% (expliqué en partie par des transferts vers le circuit "drive").

Six des 21 pays étudiés enregistrent même un recul des ventes valeur, contre seulement 4 au trimestre précédent. Citons ainsi la Pologne et la Grèce (toutes les deux à -1,2%) qui ont connu les plus fortes baisses suivies par la République Tchèque, le Danemark et l'Irlande (tous à -0,7%). Selon Jean-Jacques Vandenheede, Directeur des Insights Distribution pour Nielsen en Europe : « La confiance des consommateurs européens, en légère baisse au dernier trimestre 2013, a été une surprise, tout comme le repli des volumes, avec une inflation atteignant son plus bas niveau depuis près de deux ans ». « A l'heure où près d'un tiers des Européens se tournent vers des marques moins chères pour économiser, nous allons assister à un regain d'opérations promotionnelles des acteurs de la distribution et de l'industrie agro-alimentaire. Avec la combinaison de ces facteurs et la baisse des taux d'inflation, nous nous attendons à une amélioration des volumes au deuxième trimestre 2014, stimulés par un calendrier favorable et l'optimisme général autour de la Coupe du Monde de football ».

L'effet de la hausse des prix

L’inflation des prix en Europe est moins forte au 4ème trimestre avec +2.3% (après +2.8% au 3ème trimestre). Sept des 21 pays étudiés enregistrent une inflation au-dessus de +3% au 4ème trimestre ;  seules la Grèce et la Suisse ont connu une baisse des prix vs. l’an passé.

Volumes

Les volumes de produits de grande consommation ont diminué de -0,6% au 4ème trimestre 2013, contre une hausse de 0,2% au cours du trimestre précédent. Sur les 21 pays évalués, moins de la moitié (8) ont connu une augmentation des volumes, contre 12 pays lors du trimestre précédent.

Pour en savoir plus : nielsen.com

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
De la bonne valorisation des entreprises non cotées, par Edulis

« En l'absence de marché organisé et de liquidité suffisante, s'interroge Philippe Lagarde, directeur général d'Edulis (spécialiste de l'accompagnement des PME de croissance et du conseil aux investisseurs), comment valoriser correctement une entreprise non cotée ? » Et de fournir des pistes.   Trois approches Valoriser une PME non cotée implique le suivi de critères objectifs afin de parvenir à un « légitime » équilibre et de fédérer les parties autour d'un projet ou d'une transaction....

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...