Connexion
/ Inscription
Mon espace

Égalité homme-femme dans l'entreprise : comment agir ?

ABONNÉS

Même si une réduction est amorcée depuis 2008, l’écart de salaires mensuels nets entre les hommes et les femmes est de 19,3% (INSEE, 2011). Cette différence est encore trop grande et doit amener les entreprises à s’interroger sur leurs pratiques en termes de rémunérations bien sûr, mais aussi de recrutement, de management et de gestion de carrière. Car au-delà de la seule sphère professionnelle, toute impulsion positive donnée par l’entreprise en matière d’égalité hommes-femmes a une influence sur la société. Robert Half, spécialiste du recrutement, propose des actions pour contribuer à l’égalité, qui sont aussi à la portée des PME-PMI.

Lors du recrutement

  • Promouvoir l’égalité

    L’entreprise doit poser dès le processus du recrutement le principe d’égalité et d’impartialité dans le traitement des candidatures. Dans le cadre d’un recrutement, seules doivent être examinées l’expérience professionnelle, les compétences, l’adéquation à la culture d’entreprise, l’adhésion à des valeurs communes, et seulement ces critères !

  • Instaurer l’égalité salariale

    Dans le prolongement de la phase de recrutement, instaurer à l’embauche l’égalité salariale entre hommes et femmes, et ce quels que soient les postes. Cette mesure concrétise l’engagement de l’entreprise dans sa lutte contre les disparités. Cette action doit être affirmée comme une prise de position interne et externe qui marque l’engagement de l’entreprise et de ses dirigeants vis-à-vis de toutes les parties prenantes.

Olivier Gélis, directeur général de Robert Half

Dans l’activité quotidienne

La gestion de la vie familiale constitue une contrainte à laquelle les femmes sont davantage confrontées que les hommes. Une étude menée par Robert Half auprès des DRH français le démontre : pour 58% (Robert Half, juin 2013) d’entre eux, la  principale raison du frein à l’évolution professionnelle des femmes est le manque d’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle. C’est pourquoi une organisation favorisant cet équilibre peut être mise en place en :

  • Organisant des réunions durant des créneaux horaires compatibles avec une vie de famille. Par exemple, concentrer les réunions à l’heure du déjeuner. Fixer des horaires adaptés : pas de réunion avant 9h30 et après 17h, et en se tenant à une ponctualité stricte pour éviter tout retard.

  • Autorisant l’utilisation d’Internet à des fins personnelles durant des plages précises (par exemple, pause déjeuner ou après 17h30) pour permettre les courses en ligne ou les démarches administratives.

  • Modulant les plages horaires afin que les parents rentrent plus tôt ou arrivent plus tard. Cette souplesse permet, par exemple, de récupérer des enfants à l’école, d’aller chez le médecin…

  • Mettant en place le télétravail. Une journée par semaine peut être accordée sous certaines conditions (respect du cadre législatif fixé, métier l’autorisant…). Cela assure l’exécution des missions sans perte de temps dans des déplacements (l’entreprise peut aussi prévoir la mise à disposition d’ordinateurs portables dédiés).

« Si les mesures législatives sont cruciales pour assurer la parité, l’engagement concret de chaque entreprise, quelle que soit sa taille, est une contribution essentielle au changement. L’égalité hommes-femmes ne doit pas seulement être une ambition, mais un engagement quotidien de la part de tous. Cela implique de la part des entreprises des décisions managériales claires, mais aussi l’instauration d’une communication avec l’ensemble des salariés et de tout l’écosystème externe (clients, fournisseurs, partenaires...) » indique Olivier Gélis, Directeur général de Robert Half France. « Chaque entreprise qui s’implique participe ainsi à changer concrètement les mentalités. »

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation