Connexion
/ Inscription
Mon espace

La politique monétaire de la FED et les incertitudes sur les marchés émergents soutiennent le billet vert

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Le commentaire de Judith Danan, Head of Sales Trading de CMC Markets France

Les marchés boursiers européens s’offrent une respiration après leur progression des deux dernières semaines. De part et d’autre de l’Atlantique, un mouvement relatif de consolidation s’est nourri des anticipations quant à la ligne de conduite de la Réserve Fédérale américaine. De ce point de vue, les minutes du FOMC, le comité monétaire de la banque centrale américaine, confirment que le cycle de diminution du « quantitative easing » se poursuivra dans les mois à venir. A moins que les fondamentaux économiques américains s’enrayent subitement, un scénario peu crédible dans l’immédiat, la FED continuera de resserrer progressivement ses conditions monétaires par la voie du « tapering » dans les prochains mois, puis d’une hausse de ses taux directeurs, probablement en 2015.

Mais bien plus que la politique monétaire américaine, aujourd’hui intégrée par les investisseurs, ce sont les incertitudes persistantes sur les marchés émergents qui incitent une partie des intervenants du marché à accentuer leurs positions vendeuses sur les toutes dernières séances. L’indice PMI manufacturier chinois (publié par HSBC), ressorti en recul à 48,3 en février contre 49,5 en janvier indique une contraction de l’activité dans la deuxième économie mondiale. Les incertitudes sont nombreuses quant à la capacité de la Chine à conserver son rôle de locomotive pour la croissance mondiale et pour les autres économies émergentes. La hausse excessive du niveau d’endettement des agents économiques du pays et un système bancaire encore opaque (le « shadow banking » altère l’estimation des actifs à risque au bilan des banques) font ressurgir le risque de bulle de crédit.

Dans ce contexte, nous observons plusieurs mouvements notables sur les différentes classes d’actifs. Premier constat, le billet vert américain bénéficie d’une appréciation par rapport à l’ensemble des devises et en particulier des devises émergentes. Depuis trois séances, la parité USD/CNY a progressé de 0,45% pour s’établir à 6,0914. Cette hausse reflète le regain d’aversion des investisseurs vis-à-vis des devises émergentes, tout autant qu’elle acte le renchérissement du dollar sous l’action d’une politique monétaire désormais moins expansionniste de la part de la FED. Le « Sentiment Clients », baromètre du sentiment des clients de CMC Markets (45 000 dans le monde) et établi à partir de leurs positions réelles, confirme la tendance à l’achat sur le dollar. Les positions vendeuses à 87% sur la parité EUR/USD et à 90% sur la parité GBP/USD indiquent que les cambistes parient sur le renchérissement du dollar.

Du côté des matières premières, le succès récent de l’once d’or auprès des investisseurs ne faiblit pas. Après avoir renoué avec un niveau proche de 1 320 USD, le métal précieux continue de susciter un courant acheteur (les clients de CMC Markets sont acheteurs à 66%). En revanche, le baril de Brent fait l’objet de positions vendeuses (à 60%), alors que le sentiment était très positif il y a encore une semaine (70% acheteur).

Sur les principaux indices boursiers, les investisseurs sont désormais majoritairement vendeurs sur le Footsie à 55%, un changement de tendance assez net par rapport à la semaine dernière, quand les positions étaient acheteuses à 61%. Inversement le sentiment redevient un peu plus positif sur le DAX, où les positions acheteuses à 46% sont plus significatives que la semaine dernière. Les positions à l’achat, bien qu’en légère baisse, demeurent dominantes sur le Dow Jones à 54% et l’indice Japan 225 à 77%.

www.cmcmarkets.fr

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...