Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les accidents auto diminuent et les prix des assurances grimpent

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

L’indice du prix des assurances de particuliers IPAP publié chaque mois par Assurland montre en Janvier 2014 des augmentations de respectivement 1,1% en assurance automobile, 2,8% en habitation et 3,2% santé en comparaison de Janvier 2013.

En ce qui concerne les assurances habitation et santé, ces augmentations s’expliquent par l’évolution des coûts sous-jacents, du fait des catastrophes naturelles et de la plus forte consommation de soins de santé.

En revanche, en assurance automobile, l’augmentation diverge par rapport à l’évolution de la sinistralité (11% de tués et 7% de blessés en moins en 2013 par rapport à 2012). Une divergence qu’il est bien difficile à expliquer.

En assurance auto,

  • En assurance auto, l’augmentation des prix est de 1,1%

  • Le bilan des tués et des blessés de l’année 2013 est de -11,0% et -6,6% respectivement par rapport à 2012. Des statistiques exceptionnellement bonnes en matière de sinistralité automobile ;

  • S’il existe des facteurs de hausse tels que l’augmentation de l’indemnisation des victimes, ils sont plus que compensés par la baisse du nombre des accidents ;

  • Conclusion : pourquoi les prix ne baissent-ils pas ?

En assurance habitation,

  • En assurance habitation, l’augmentation des prix est de 2,8%

  • 2013 a été une bonne année en matière de catastrophes naturelles. S’il y a eu des inondations etc… comme chaque année, il n’y a pas eu de catastrophe majeure du type de la tempête Xynthia en 2010. Mais 2014 a plutôt mal commencé à cet égard… ;

  • La dérive des petits risques (dégâts des eaux, vols etc…) est réelle, mais elle fait suite à plusieurs année de très fortes hausses des prix : environ 20% de hausse sur les 4 dernières années ;

En mutuelle santé,

  • En mutuelle santé, l’augmentation des prix est de 3,2%

  • L’évolution des dépenses de santé en France a fortement ralenti : environ +2% par an ;

  • Il n’y a pas eu de transferts de charges majeurs de la Sécurité Sociale vers les complémentaires santé en 2013 ;

  • A l’inverse, les assureurs s’interrogent sur le transfert des salariés vers des contrats entreprises, qui conduiraient à une déstabilisation de la branche assurance santé individuelle.

     Comprendre l'économie durable pour s'y investir

     

Lire la suite...


Articles en relation