Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

Les accidents auto diminuent et les prix des assurances grimpent

L’indice du prix des assurances de particuliers IPAP publié chaque mois par Assurland montre en Janvier 2014 des augmentations de respectivement 1,1% en assurance automobile, 2,8% en habitation et 3,2% santé en comparaison de Janvier 2013.

En ce qui concerne les assurances habitation et santé, ces augmentations s’expliquent par l’évolution des coûts sous-jacents, du fait des catastrophes naturelles et de la plus forte consommation de soins de santé.

En revanche, en assurance automobile, l’augmentation diverge par rapport à l’évolution de la sinistralité (11% de tués et 7% de blessés en moins en 2013 par rapport à 2012). Une divergence qu’il est bien difficile à expliquer.

En assurance auto,

  • En assurance auto, l’augmentation des prix est de 1,1%

  • Le bilan des tués et des blessés de l’année 2013 est de -11,0% et -6,6% respectivement par rapport à 2012. Des statistiques exceptionnellement bonnes en matière de sinistralité automobile ;

  • S’il existe des facteurs de hausse tels que l’augmentation de l’indemnisation des victimes, ils sont plus que compensés par la baisse du nombre des accidents ;

  • Conclusion : pourquoi les prix ne baissent-ils pas ?

En assurance habitation,

  • En assurance habitation, l’augmentation des prix est de 2,8%

  • 2013 a été une bonne année en matière de catastrophes naturelles. S’il y a eu des inondations etc… comme chaque année, il n’y a pas eu de catastrophe majeure du type de la tempête Xynthia en 2010. Mais 2014 a plutôt mal commencé à cet égard… ;

  • La dérive des petits risques (dégâts des eaux, vols etc…) est réelle, mais elle fait suite à plusieurs année de très fortes hausses des prix : environ 20% de hausse sur les 4 dernières années ;

En mutuelle santé,

  • En mutuelle santé, l’augmentation des prix est de 3,2%

  • L’évolution des dépenses de santé en France a fortement ralenti : environ +2% par an ;

  • Il n’y a pas eu de transferts de charges majeurs de la Sécurité Sociale vers les complémentaires santé en 2013 ;

  • A l’inverse, les assureurs s’interrogent sur le transfert des salariés vers des contrats entreprises, qui conduiraient à une déstabilisation de la branche assurance santé individuelle.

     Comprendre l'économie durable pour s'y investir

     

Lire la suite...


Articles en relation