Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les conséquences de la loi ALUR sur les locations saisonnières

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Il ressort de l’enquête* publiée par HouseTrip.fr, plateforme de location de vacances, que si 62% des personnes interrogées prévoient de séjourner dans une location saisonnière seulement 9% ont connaissance des conséquences de la loi ALUR. Les lourdes restrictions de la loi, en l’état, risque en effet d’aboutir à une interdiction totale des locations de courte durée dans les grandes agglomérations de plus de 200 000 habitants (Paris, Lyon, Marseille, Nice, Toulouse…).

De cette étude, on retiendra également les critères décisifs pour une réservation :
- le coût pour 65%
- la situation pour 41%
- un lieu permettant de vivre comme un habitant local pour 32%.

Arnaud Bertrand, fondateur et directeur général de HouseTrip déclare notamment : «…. notre étude montre que si une interdiction du marché des locations saisonnières réduit la concurrence et, à terme, fait augmenter les prix de l’industrie hôtelière, la plupart des voyageurs choisiront simplement une destination autre que la France, plus accueillante. »

* Etude conduite du 10 au 24 janvier 2014 auprès de 1 000 personnes
résidant en France et issues des bases de données HouseTrip
.
www.HouseTrip.fr



 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation