Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Portrait] Jan Kounen, président du jury de la 21ème édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer

ABONNÉS

Jan Kounen« Heureux de revenir à Gérardmer, pour découvrir des films que j’espère créatifs, audacieux, et barrés ! » Après Dario Argento, Hideo Nakata, John McTiernan, William Friedkin ou encore Paul Verhoeven, le Festival perpétue la tradition des cinéastes amoureux du genre en confiant la présidence du jury longs-métrages à Jan Kounen. Le réalisateur reviendra sur des terres vosgiennes qu’il connaît bien pour les avoir foulées par deux fois, tout d’abord en tant qu’invité en 1996, puis membre du jury en 1998.

Né aux Pays-Bas, Jan Kounen débute sa carrière par des courts-métrages, clips vidéo et réalisations pour le monde de la publicité. Son premier longmétrage sort en 1996. Il s’agit de Dobermann, film d’action frénétique et excentrique. Il gagne ensuite le Mexique et le Pérou où il s’immerge dans la culture chamanique, culture qui transpire d’ailleurs littéralement de son adaptation à l’écran de la BD Blueberry réalisée en 2004.

Une dimension mystique également présente au sein de deux documentaires qu’il signe à la même période : D’autres mondes et Darshan : l’étreinte. En 2007, il change d’univers avec 99 Francs, fiction tirée du roman éponyme de Frédéric Beigbeder. Dans Coco Chanel & Igor Stravinsky (2009), il se tourne vers le drame et la romance en relatant la liaison passionnée entre la célèbre couturière et le compositeur russe.

Artiste engagé, Jan Kounen milite pour plusieurs combats dont celui mené par les Indiens en Amazonie. En 2012, il réalise un spot de sensibilisation dénonçant la déforestation et les impacts du barrage de Belo Monte. Sa première expérience télévisuelle a lieu en 2013 avec Le vol des cigognes, diffusé sur Canal +. Au final c’est bien cette transversalité qui caractérise Jan Kounen, cinéaste passant avec brio de la fiction au documentaire et maîtrisant également l’art du clip et du spot. Un savoir-faire polymorphe que l’homme résume d’ailleurs par ces quelques mots : « Si je passe d’une chose à l’autre, c’est parce que le cinéma c’est large ». 2007, il change d’univers avec 99 Francs, fiction tirée du roman éponyme de Frédéric Beigbeder. Dans Coco Chanel & Igor Stravinsky (2009), il se tourne vers le drame et la romance en relatant la liaison passionnée entre la célèbre couturière et le compositeur russe.

21ème édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer – du 29 janvier au 2 février 2014

Pour en savoir plus : www.festival-gerardmer.com

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation