Connexion
/ Inscription
Mon espace

Note de conjoncture de Legg Mason sur les marchés obligataires 2014 en Asie

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

A retenir des données à mi-janvier, sur un an glissant.

Philippines. L’inflation progresse à 4,1% en décembre (3,3% en novembre), dopée par la hausse des prix de l’alimentation et de l’électricité après le passage du Typhon Haiyan. L’inflation sous-jacente s’élève à 3,2% en décembre (2,8% en novembre).

Malaisie. La croissance des exportations s’élève à 6,7% en novembre, en baisse par rapport au mois d’octobre (9,6%) en raison d’une contraction des exportations d’huile de palme et de pétrole brut. La croissance des importations à 6,4% en novembre, a également décéléré (13,9% en octobre), freinée par la baisse de la demande pour les biens d’équipement – et indiquant un tassement de la demande intérieure. L’excédent commercial s’est élargi à 9,7 Mds de ringgit en novembre, contre 8,2 milliards en octobre.

Inde. Après seulement 8 mois, le déficit budgétaire du gouvernement central a atteint 94% de son objectif pour l’année 2013-2014. A l’approche des élections, une discipline accrue sera nécessaire pour freiner les éventuels penchants populistes. La balance commerciale s’est dégradée et le déficit a atteint 10,1Mds USD en décembre (9,2 Mds en novembre) sur fond d’une décélération des exportations. La croissance des exportations est tombée à 3,5% en décembre, après 5,9% en novembre.

Corée. La banque centrale a voté à l’unanimité le maintien des taux directeurs à 2,50%. Sur 19 économistes, 18 ont appelé au statu quo. Cette annonce traduit une évaluation positive des perspectives économiques du pays ; la probabilité de voir des mesures expansionnistes de soutien à la croissance est très faible. Concernant la faiblesse du Yen japonais et l’impact sur les entreprises exportatrices, le Gouverneur de la banque centrale Kim a préféré parler d’aides indirectes plutôt que d’ajustements des taux directeurs.

Chine. L’indice des prix à la consommation (CPI) s’élève à 2,5% en décembre (3% en novembre), à des niveaux légèrement inférieurs aux attentes du marché (2,7%). L’indice des prix à la production (PPI) reste orienté à la baisse, la pression sur les prix des matières premières demeurant faible à l’échelle mondiale. Si la volatilité de l’indice CPI devrait progresser en raison des fêtes du Nouvel An lunaire, la pression sur l’inflation sous-jacente reste bénigne. Cette dernière ne devrait pas poser de problème majeur en matière de politique monétaire. Comme nous avons déjà pu l’observer, les décideurs politiques devraient continuer de privilégier une vision de long-terme, les réformes structurelles du côté de l’offre et la stabilité en matière de politique budgétaire et monétaire. La croissance des exportations a décéléré de 12,7% en novembre à 4,3% en décembre, décevant les attentes du marché (5%). Les chiffres devraient rester faibles en raison de la surfacturation entre décembre 2012 et avril 2013. En revanche, les importations ont progressé à un rythme de 8,8% en décembre. L’excédent commercial de décembre s’élève à 25,6 MdsUSD, pour un excédent annuel de 2 597,5 MdsUSD (contre 2 303,1 Mds en 2012, en hausse de 12,8%). La reprise de la demande dans les pays du G3 continue de soutenir la croissance des exportations.

Thaïlande. La tension progresse vers un appel au « blocage de Bangkok » par le mouvement d’opposition au gouvernement. Si le leader de cette « insurrection », Suthep, s’engage à mener une manifestation sans violence, le risque de certains dérapages ne peut être exclu. La situation reste très complexe en Thaïlande ; les partis politiques sont idéologiquement opposés dans ce qu’ils souhaitent obtenir. L’armée et la famille royale restent des impondérables. Mais en l’état actuel des choses, elles devraient privilégier la neutralité car elles n’ont rien à gagner à prendre le parti de Pheu Thai (gouvernement intérimaire en place, le parti de Thaskin), ou celui des Démocrates (principale opposition).

Indonésie. La Banque d’Indonésie a maintenu ses taux inchangés. Les avis étaient partagés, certains membres appelant à une baisse des taux. La banque centrale a laissé le taux de rémunération des dépôts (FASBI) et le taux directeur à leurs niveaux actuels, soit 5,75% et 7,50% respectivement.

www.leggmason.fr



 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation