Connexion
/ Inscription
Mon espace

Quelles sont les raisons de l’appétit croissant des investisseurs pour les obligations convertibles ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Au cours des derniers mois, les investisseurs ont fait preuve d’un appétit croissant pour les obligations convertibles.


Marc Basselier, gérant d’AXA World Funds Framlington Global Convertibles, explique les facteurs à l’origine de ces nouveaux flux et donne son point de vue pour l’année 2014.

« Les investisseurs tant en actions qu’en obligations peuvent tous deux être intéressés par les obligations convertibles. En effet, cette classe d’actifs peut offrir un potentiel d’appréciation du capital et un éventuel revenu récurrent grâce aux coupons et à la préservation du capital aussi longtemps que l’émetteur reste solvable. Ainsi, les obligations convertibles peuvent offrir aux investisseurs en actions une exposition à la hausse des marchés actions avec un risque potentiel plus faible et aux investisseurs obligataires, de potentiels meilleurs rendements.
Beaucoup d’investisseurs en sont effectivement venus à la conclusion qu’ajouter un risque lié aux actions pouvait être une meilleure option que de descendre davantage sur la courbe des taux.

Nous assistons actuellement à une forte augmentation des nouvelles émissions, tirée par la composante actions, mettant également en lumière la corrélation empirique qui existe entre la hausse des taux d’intérêts et l’émission d’obligations convertibles. Les investisseurs ont tendance à se tourner vers des solutions d’investissements liées aux actions alors que l’environnement de taux bas et en hausse rend leurs engagements difficiles à tenir. Etant donné la croissance aux Etats-Unis et les valorisations attrayantes en Europe, je m’attends à plus d’activité sur le marché des obligations convertibles en 2014 avec des opportunités d’investissement plus nombreuses.

Par exemple, Yahoo a récemment émis un milliard de dollars de dette convertible. On peut par ailleurs constater les énormes progrès que l’entreprise a réalisé depuis la nomination du PDG Marissa Mayer il y a un an et demi. Selon Bloomberg consensus, son bénéfice par action devrait croître d’environ 15% en 2014. Une progression estimée qui s’accompagne d’un potentiel de fusion et d’acquisition, des opportunités de hausse de revenus des vidéos publicitaires et de Tumblr ainsi que d’un important trafic. Yahoo représente donc une opportunité intéressante en termes d’émission de dette convertible.

Au regard de la demande croissante des investisseurs qui résulte d’un regain d’intérêt sur les actions, plusieurs entreprises européennes telles que Cap Gemini ou Faurecia ont déjà reconduit la maturité de leurs obligations convertibles. Pour les entreprises, le marché des convertibles est à nouveau devenu très attractif pour lever des fonds.

L’univers des obligations convertibles étant large et diversifié, une connaissance approfondie des entreprises est essentielle pour pouvoir repérer les opportunités les plus intéressantes. Tandis que de nombreux investisseurs concentrent l’essentiel de leurs efforts sur l’évaluation des titres de créance des sociétés, essentiel pour s’assurer d’un remboursement, nous nous intéressons également à la surperformance possible générée par les actions. Nous concentrons principalement nos efforts et notre temps à identifier les sociétés offrant les meilleurs profils risque-rendement.

Mon équipe et moi-même bénéficions du soutien de 28 experts sectoriels spécialisés sur les actions, ce qui nous permet d’avoir une connaissance très approfondie des entreprises dans lesquelles nous investissons, incluant une excellente compréhension de leur business model et des défis qu’elles auront à relever. Cela nous permet ainsi d’être capables de décider d’investir ou non dans un temps imparti de 3 heures, ce qui est typiquement le délai nécessaire à la recherche dans le cas de nouvelles émissions d’obligations convertibles. J’ai la conviction que le soutien des analystes financiers est l'un de nos principaux avantages concurrentiels et explique en grande partie notre performance. »

www.axa-im.fr



 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...