Connexion
/ Inscription
Mon espace

La correction des marchés européens n’est que temporaire

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Par Fabrice Cousté, Directeur Général de CMC Markets France

Les indices européens continuent de corriger. Après onze mois d’un rally quasi ininterrompu, les marchés sont entrés dans une phase de consolidation. Ce coup d’arrêt, qui a déjà rogné un tiers des performances annuelles du CAC 40 en à peine deux semaines, peut-il renvoyer les indices du Vieux Continent à des niveaux bien plus bas ?

Quelques signaux inquiètent les investisseurs boursiers. Après avoir concédé 5% depuis le début du mois, le CAC 40 s’est replié sous la barre de 4 100 points. Plusieurs valeurs ont été particulièrement pénalisées récemment, comme Peugeot, Renault, Technip, Orange, EDF ou Total.

Le retour des incertitudes sur les dettes souveraines périphériques européennes pèse de nouveau sur les marchés. Les taux d’emprunt à dix ans de l’Espagne et de l’Italie se sont légèrement tendus, après que le Chef Economiste de la BCE a évoqué un risque de voir la supervision bancaire européenne, ainsi que les stress tests menés par l’Autorité Bancaire Européenne (EBA), pénaliser la détention de dette souveraine par les banques. En effet, pour répondre aux exigences de ces tests de résistance, les banques vont très certainement conserver les liquidités octroyées jusqu’ici par la BCE pour renforcer davantage leur bilan plutôt que de les redéployer pour augmenter leurs achats de dettes souveraines.

Aussi, paradoxalement, l’hypothèse d’un possible resserrement monétaire plus tôt qu’attendu aux Etats-Unis, compte tenu de l’amélioration des indicateurs économique nationaux (chômage en recul à 7%, croissance du PIB estimé à 3,6% pour le troisième trimestre), semble préoccuper bien davantage les investisseurs européens que leurs homologues outre Atlantique. Jusqu’ici, Wall Street résiste plutôt bien et reste solidement ancré à ses points hauts. Mais les investisseurs redoutent que les Bourses américaines consolident à leur tour après la remarquable progression qu’ont connue les indices Dow Jones, S&P ou Nasdaq depuis le 1er janvier. Ce scénario n’est pas à négliger.

Toutefois, la séquence actuelle ressemble surtout à une période de transition où les prises de bénéfices et les repositionnements à l’achat, sur des points d’entrée plus attractifs en Europe, se multiplient. Une inversion de tendance à moyen terme est peu envisageable et les marchés, très sensibles aux annonces concernant les politiques monétaires, devraient réagir positivement aux déclarations du président de la Réserve Fédérale lors de la prochaine réunion de la banque centrale, le 18 décembre. Car Ben Bernanke ne prendra pas l’initiative de ralentir le rythme du « quantitative easing » mené par l’institution depuis des trimestres, pour soutenir la reprise économique. La progression des standards économiques américains, qui s’est accélérée au cours des derniers mois, n’est probablement pas encore suffisante pour garantir la pleine autonomie de la de la croissance économique.

C’est à Janet Yellen que reviendra la tâche sensible d’initier le retrait progressif des mesures monétaires non conventionnelles. Parions que l’annonce de cette inflexion inéluctable n’interviendra pas avant la fin du premier trimestre 2014.

www.cmcmarkets.fr/



 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...

BE - Culture & Société
ABONNES
TOP 5 des métiers à impact qui recrutent en 2019.

 Les métiers du Développement Durable et de la RSE ont  le vent en poupe !Répondant aux desiderata d'une génération en quête de sens d'une part, et aux nouveaux enjeux et nouvelles obligations législatives des entreprises françaises d'autre part, ces carrières - plus nombreuses et plus riches - ne cessent d'attirer un public toujours plus large. Birdeo, cabinet leader en recrutement et chasse de tête spécialisé dans le Développement Durable, a analysé les besoins exprimés par ses 200 clients,...