Connexion
/ Inscription
Mon espace

Actions britanniques et japonaises devraient stimuler la croissance en 2014

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

Dans ses allocations d’actifs, Barings renforce la pondération des actions, tout particulièrement sur ces deux marchés. Explications d’Andrew Cole, gérant multi-actifs chez Barings.

Les fondamentaux britanniques sont solides : nous ne nous inquiétons pas d’un éventuel changement de gouvernement avant les élections de 2015 et le renforcement continu de la livre est le résultat de l’amélioration de l’économie. De plus, les prévisions de bénéfices n’ont pas occasionné les mêmes excès d’enthousiasme qu’ailleurs dans le monde.

Nous restons également positifs sur le Japon et ce même si le gouvernement doit faire face à des problèmes structurels politiquement sensibles tels que la réforme du marché du travail. Nous restons convaincus que le gouvernement s’est engagé dans la bonne direction et que les ajustements nécessaires seront faits. Les premiers mois de 2014 seront néanmoins cruciaux pour le Japon et la vigilance reste donc de mise. 

 

Pourquoi nous sommes plutôt confiants sur les perspectives 2014 

La croissance se poursuit aux Etats-Unis et la crise budgétaire ne l’a pas interrompue. Le changement à la tête de la Fed en février 2014 nous laisse aussi penser que la politique monétaire restera accommodante.

En Europe, la situation varie d’un pays à l’autre mais la bonne santé allemande devrait aider à un redressement de l’ensemble de la zone.

La croissance internationale devrait se confirmer l’an prochain et l’inflation rester modérée. Les Banques Centrales vont sans doute chercher à moins intervenirpour soutenir l’économie globale, réduisant progressivement leurs programmes d’achats d’actifs. En l’absence d’un choc négatif majeur sur la croissance, les rendements obligataires devraient se redresser légèrement, les investisseurs allant sans doute réduire leur exposition sur cette classe d’actifs. » 

Sur les marchés actions, Barings estime que les valorisations actuelles sont raisonnables, conservent un potentiel de croissance et ne devraient pas être affectées par une légère hausse des rendements obligataires. Même si elles sont moins attractives qu’elles ne l’ont été à un certain stade, Barings estime que les actions vont continuer à surperformer les obligations. Afin de protéger ses positions, Barings a acheté des options d’achat au cas où les rendements obligataires augmenteraient plus que prévu ou au cas où les prévisions de bénéfices seraient plus largement revues à la baisse que prévu.


Andrew Cole conclut :
« Cet été, nous avions augmenté notre exposition au risque de taux. Nous cherchons maintenant à prendre nos bénéfices sur ces positions et à réduire la sensibilité de nos portefeuilles diversifiés aux taux d’intérêt. Même si nous tablons sur une surperformance des actions, les marchés risquent d’être volatiles et nous restons attentifs à tout changement important quant à la politique des Banques Centrales comme aux évolutions des bénéfices des entreprises. »

www.barings.com/fr



 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation