Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le Japon, l’eldorado boursier du moment

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Par Fabrice Cousté, Directeur Général de CMC Markets France

Séance plutôt calme et sans grands volumes d’échanges sur les marchés actions européens. Cela n’empêche pas les indices de poursuivre sereinement leur progression, à l’instar du CAC 40, qui évolue au seuil des 4 300 points. Le sentiment que la reprise économique est en bonne voie en Europe continue d’alimenter le cycle haussier.

De leur côté, les investisseurs japonais s’enthousiasment de la politique accommodante de la Banque du Japon (BoJ). Résultat, les indices nippons sont bercés d’euphorie. Sérénité en Europe, enthousiasme au Japon. Alors que Wall Street est fermé aujourd’hui pour Thanksgiving, les investisseurs boursiers saluent les dernières publications macroéconomiques en zone euro. En novembre, l’indice de confiance publié par la Commission Européenne progresse pour le septième mois consécutif. L’indice s’établit désormais à 97,8 points, contre 97 points au mois d’octobre. Le sentiment de confiance économique s’est renforcé significativement en Allemagne, en Italie ou en Espagne, en revanche les acteurs économiques français manquent encore d’entrain (l’indice s’est détérioré de près d’un point en France). La situation des pays périphériques est relativement encourageante, avec une sortie de récession en Espagne au troisième trimestre, où le taux de croissance du PIB est redevenu positif (+0,1%), une première depuis deux ans. Comme en Italie, la balance commerciale espagnole est en train de se rééquilibrer, progressivement.

Au Japon, les « Abenomics » continuent de doper les marchés boursiers. L’indice Nikkei 225 a clôturé en hausse de 1,8%, soit une progression de +9,25% depuis un mois. Conformément à la politique économique résolument offensive impulsée par le premier ministre Shinzo Abe, la Banque du Japon a réaffirmé récemment le maintien de sa politique monétaire ultra-accommodante. Haruhiko Kuroda, gouverneur de la BoJ (Bank of Japan) a d’ailleurs indiqué ne pas écarter d’autres mesures pour soutenir l’économie. À l’instar du « quantitative easing » de la Fed, la banque centrale japonaise n’hésite pas depuis plusieurs années à racheter massivement des titres obligataires souverains nippons, pour affaiblir la monnaie et contenir les taux d’intérêt.

L’objectif est de faire tourner la planche à billet à plein régime et déprécier mécaniquement le yen, non seulement pour résorber une partie de la dette publique du pays en insufflant un peu d’inflation, mais aussi relancer la croissance économique en incitant les agents économiques à investir et consommer. Alors qu’en Europe et aux États-Unis les banques centrales veillent attentivement à ne pas s’exposer à trop d’inflation, la BoJ souhaite atteindre un taux d’inflation à 2% d’ici 2 ans. Preuve que la réalité économique nippone, entre faiblesse profonde de la consommation des agents économiques, forte capacité d’épargne des ménages, environnement structurellement déflationniste depuis des décennies et dette publique colossale (ratio dette/PIB à près de 215% !), est encore bien différente de celles des Etats-Unis et de l’Europe.

www.cmcmarkets.fr

 

Soyez acteur de la finance responsable !

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...