Connexion
/ Inscription
Mon espace

Loi ANI sur la couverture santé collective

ABONNÉS

Le point de vue d’assurland.com

Le projet de loi ANI (Accord national interprofessionnel) suit son long cours juridique au parlement, ponctué de remises en cause de certains aspects de la loi par le Conseil Constitutionnel.


Que prévoit l’ANI ?

Le texte de loi prévoit la généralisation de la couverture complémentaire santé pour tous les salariés du privé et l’amélioration de la portabilité des couvertures « santé » et « prévoyance » des demandeurs d’emploi. Aujourd’hui, environ 3 à 4 millions de salariés ne sont pas couverts par une complémentaire santé.


Quel calendrier ?

Au plus tard le 1er janvier 2016, la nouvelle couverture santé sera mise en place soit par l’application d’un accord de branche, soit dans le cadre d'un accord d'entreprise, soit par décision unilatérale de l’employeur.


Quelle couverture pour les salariés ?

Les partenaires sociaux pourront déterminer un niveau de garantie minimum pour les salariés de la branche et des conditions tarifaires, que l’entreprise pourra améliorer si elle le souhaite. La part payée par l’entreprise ne pourra pas être inférieure à 50%. Les partenaires sociaux ne pourront pas choisir un assureur unique auprès de qui les entreprises de la branche seraient obligatoirement assurées mais devront, au contraire, laisser le choix de l’assureur ouverte à la concurrence.


Que prévoit l’ANI pour les demandeurs d’emploi ?

Au 1er juin 2014, les demandeurs d’emploi, qui bénéficiaient d’une complémentaire santé dans leur entreprise, pourront demander le remboursement de leurs frais de santé pendant un délai égal à leur contrat de travail mais au plus pendant un an pour la couverture santé et 2 ans pour la prévoyance, et ce, sans verser de cotisation.


Que fait le salarié qui ne s’estime pas assez couvert par la complémentaire santé de son entreprise ?

Le salarié pourra souscrire à titre individuel une sur-complémentaire santé pour renforcer ses garanties en fonction de ses besoins.

Assurland.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...