Connexion
/ Inscription
Mon espace

Statut Jeune Entreprise Innovante : quand l'état agit en décalage avec le terrain

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Le point sur les actions du Gouvernement pour le statut Jeune Entreprise Innovante (JEI).

www.global-approach-consulting.com

 

Comme expliqué dans l'Observatoire des engagements et actions du Gouvernement* en faveur de l'innovation lancé le 31 octobre 2013 par CAG**, en partenariat avec le Comité Richelieu et les Echos, le gouvernement a enfin revu sa copie sur le statut JEI pour revenir en parti aux conditions de 2010.
Le statut JEI permet de bénéficier, sous certaines conditions, d'allègements fiscaux et sociaux. Il fait partie des dispositifs fiscaux importants pour l'investissement et la vie des entreprises que le Gouvernement souhaite stabiliser sur la durée du quinquennat.

Dans ce cadre, le statut JEI revient en parti à ses conditions de 2010 : rétablissement de l'exonération de cotisations sociales patronales à taux plein (suppression de la dégressivité apparue en 2011). Le Président de la République s'est par ailleurs engagé à étendre le champ des dépenses éligibles à ce mécanisme aux charges de personnel affectées à l'innovation, c'est-à-dire pas simplement à l'innovation technologique. Une mesure en adéquation avec la création du Crédit Impôt Innovation (CII). De plus, Les JEI peuvent, après imputation sur impôt dû, bénéficier d'un remboursement immédiat de la fraction excédentaire du CICE.

*L'Observatoire des engagements et actions du Gouvernement au service de l'innovation. Au cours de l'été 2013, GAC et le Comité Richelieu ont mené une enquête auprès de plus de 4 000 entreprises innovantes. Objectif : cerner leur perception d'un an d'actions gouvernementales au service de l'innovation et de la croissance - deux facteurs largement reconnus comme moteurs de croissance.
**CAG : Global Approach Consulting, société de conseil internationale intégrée et indépendante, accompagne les entreprises innovantes dans leur stratégie de financements de projets R&D. GAC compte 2 500 clients à travers l'Europe, l'Amérique du sud, le Canada et l'Asie Pacifique.

 

 


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
[Esteval-infos] Les interviews, analyses et sélections de la semaine

  Epargnons Responsable ! La Bulle des Entrepreneurs Brique par brique Au sommaire de nos publications cette semaine, 57 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Le point de marché mensuel de Michel Lemosof ISR et performance M&G obtient le Label ISR français pour 3 de ses fonds  BNP Paribas AM renforce sa politique d'exclusion dans le secteur du charbon Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre sélection de fonds « dynamiques »...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
[Esteval-infos] Nos dernières interviews, analyses et sélections

    Epargnons Responsable ! La Bulle des Entrepreneurs Brique par brique Au sommaire de nos publications cette semaine, 46 articles (accès libre et accès abonnés) dont : [Les entretiens d'Esteval] Serge Harroch, Euclide Financement Gestion d'actifs responsable : l'UBP et l'empreinte écologique du secteur du luxe Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Claude Chasson, Bacchus Conseil

Bacchus Conseil : Une vision durable et raisonnable de l'investissement « plaisir » Loin des spéculations observées ces dernières années sur les bouteilles de vin, Monsieur Jean-Claude CHASSON s'est spécialisé avec Bacchus Conseil dans le développement durable et harmonieux du patrimoine viticole français. Retour sur une belle aventure entrepreneuriale avec le fondateur de l'entreprise. Quand avez-vous créé votre premier GFV ? C'était en 1989. Dans le cadre de l'expertise comptable et fort de...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...