Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Financement des intiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

310 000 euros en moyenne pour plus de 2000 PME françaises, et plus à venir

550 millions d’euros de fonds européens ont été versés aux PME françaises dans le cadre du 7ème programme-cadre de recherche de l’Union européenne (FP7) pour 2007-2013. Le FP7 est le principal instrument de financement de la recherche communautaire. Par exemple, grâce à ce programme, la PME française INDUCT va recevoir 980 000 euros de financements, dans le cadre du projet Citymobil 2. Au total, plus de 2 000 PME françaises ont bénéficié de fonds européens.

Chiffres clés France

  • Plus de 550 millions d’euros de financements européens pour les PME françaises

  • Plus de 2 000 PME françaises bénéficiaires

  • Contribution moyenne perçue par chaque PME française : 310 000 euros

  • 17 % des organisations françaises participantes au FP7 étaient des PME

Chiffres clés Europe

  • 5,4 milliards d’euros versés aux PME européennes

  • Plus de 20 000 PME bénéficiaires, soit 18% des organisations participantes

  • Contribution moyenne européenne perçue par chaque PME : 289 000 euros

  • 11% des projets coordonnés par une PME

Le 7ème programme-cadre de recherche sur l’Union européenne (FP7) a été lancé en 2007 et s’achèvera à la fin 2013. Afin d’encourager les PME européennes a participé aux différents projets de recherche, la Commission s’est fixée comme objectif en 2007 un taux de participation pour les PME de 15%. Objectif largement réalisé, avec 17,5% de PME participantes au 30 octobre 2013. Dans le cadre du futur programme Horizon 2020, dont le lancement est prévu en janvier 2014, ce pourcentage a été revu à la hausse pour être fixé à 20%.

Le 7ème programme-cadre a permis aux PME européennes de bénéficier de plus de 5 milliards d’euros entre 2007 et 2013. Sur la période 2013-2020, via le programme Horizon 2020, les PME européennes pourront bénéficier de 9 milliards d’euros de financements européens. Sur ces 9 milliards d’euros, 3 milliards d’euros seront distribués via un nouvel outil spécialement conçu pour les PME afin de permettre le financement d’études de faisabilité et de démonstrations, et ce dans le but d’accélérer la mise sur le marché de ces innovations. Une autre partie du budget sera réservé pour garantir les prêts effectués par les PME auprès des investisseurs publics et privés.

Michael Jennings, Porte-parole du Commissaire européen Máire Geoghegan-Quinn pour la Recherche, l’Innovation et la Sciences, indique que « ces 9 milliards d’euros ne sont qu’un début. Les PME sont le socle de l’économie européenne et représentent les 2/3 de l’emploi en Europe. Il est par conséquent primordial qu’elles bénéficient autant que possible des fonds européens pour continuer à générer des nouveaux produits, services et emplois. Plus de détails sur leur possibilité de participation aux projets de recherche européens seront spécifiés au moment du lancement des premiers appels à propositions en décembre ».

En France, grâce au programme FP7, plus de 2 000 PME ont pu bénéficier de fonds européens. Afin de développer leur projet, elles ont chacune perçu en moyenne 310 000 euros de financements. C’est en tout plus de 550 millions d’euros qui ont été versés aux PME françaises. A titre d’exemple, la PME française INDUCT va recevoir plus de 980 000 euros de financements européens dans le cadre de sa participation au projet Citymobil 2.

INDUCT, PME française d'une quarantaine d’employés, s’est spécialisée dans le développement de solutions embarquées dans les domaines de la localisation et des communications sans fil. Un de ses objectifs est de répondre au problème de la mobilité urbaine via l'introduction de technologies innovantes dans les systèmes de transport. INDUCT a mis au point une navette de transport en commun autopilotée, Navia, commercialisée en 2012 et utilisée dans le cadre du projet Citymobil 2, un projet unique dans le monde.

Pierre Lefevre, Directeur Général, explique les raisons qui ont poussé INDUCT a participé au projet Citymobil 2 : « ce projet est fondamental pour l'expérience en grandeur réelle qu'il va fournir dans des villes européennes et les financements qu'il assure pour les réaliser ». Il ajoute que « ce projet ouvre la perspective d'une évolution législative adaptée à ce type de véhicule écologique et performant. La possibilité d'établir des partenariats avec 12 villes européennes et d'étudier leurs besoins est une occasion unique pour INDUCT ». 

En plus de permettre aux PME de développer leur production et d’améliorer leurs produits, les fonds européens ont également un impact bien réel sur l’emploi. Pierre Lefevre souligne en effet que grâce aux financements européens INDUCT a prévu dans sa stratégie de développement d’embaucher 65 personnes supplémentaire dans les 18 mois à venir.

 


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

Lire la suite...


Articles en relation