Connexion
/ Inscription
Mon espace

Tour de France des Autoentrepreneurs // Etape en Bretagne

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Cyrille Darrigade, Vice-Président de la FEDAE a fait étape à Rennes, mardi 14 août 2012, dans le but d’auditionner les bénéficiaires du régime. Une démarche qui vise à négocier la réforme de l’auto-entreprise avec le gouvernement.  

Après avoir visité l’Auvergne, l’Ile de France, le Centre Cantal, une partie de la région Rhône Alpes, Cyrille DARRIGADE, Vice-Président de la FEDAE a donc fait étape en Bretagne. Un moment clé dans le tour de France puisque la Région comptabilise 30413 auto entrepreneurs qui ont généré 9370 € de chiffre d’affaires chacun au titre de l’année 2011. Ceci afin de dresser un bilan, une « photographie » du régime de l’auto-entreprise créé il y a maintenant plus de trois ans tout en recueillant les revendications des bénéficiaires.

Depuis 2009, l’auto-entreprenariat a permis en Bretagne, le maintien des créations d’entreprises à un niveau élevé. En effet, plus de 50 % des créations de structure se sont faites sous le régime de l’auto-entreprise. En 2012, à l’instar du plan national l’engouement est moins prononcé pour ce régime fiscal et social simplifié ; ce qui prouve qu’il atteint son rythme de croisière.  En effet, au premier trimestre 5400 structures ont vu le jour en Bretagne dont 2983 auto-entreprises.

Le commerce, la réparation automobile, les activités scientifiques et techniques ou encore les services à la personne ou aux entreprises ont suscité et suscitent toujours le plus de vocations auprès des auto-entrepreneurs. Economiquement, le Morbihan reste très favorable aux bénéficiaires du régime qui enregistrent dans ce département une défaillance très faible.

Il est à noter, conjoncture oblige, que les auto-entrepreneurs ont été particulièrement touchés dans le secteur de l’hébergement- restauration, dans l’industrie tout comme dans les services aux personnes. Mais les modalités de gestion fiscale et sociale permettent à ceux qui optent pour l’auto-entreprise de mieux s’en sortir qu’en régime général. Ceci prouve que ce dispositif permet de pallier aux aléas économiques et à la saisonnalité des activités.

«  Je viens soutenir les auto-entrepreneurs bretons dans une période de gros temps, ils représentent beaucoup pour nous et ils sont sûrs de notre rôle socio-économique. Le gouvernement devra en tenir compte » affirme Cyrille DARRIGADE, Vice-Président de la FEDAE.

La Fédération des auto-entrepreneurs audite une à une les régions et compte bien remettre un rapport à Bercy au creux de l’automne. Elle compte bien infléchir la position de Sylvia Pinel qui si elle souhaite évaluer le régime de l’auto-entreprise fait actuellement un plaidoyer « promo domo » en faveur des artisans qui subirait une « concurrence déloyale ». Un état de fait contesté par un rapport des experts comptables et une assertion démentie par la FEDAE qui pointe tout au plus une distorsion de compétitivité et qui a constitué une note disponible à ce sujet.

Lire la suite...


Articles en relation