Connexion
/ Inscription
Mon espace

La décision surprise de la BCE lance le rally boursier de fin d’année

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Un commentaire de CMC Market

Mario Draghi prend la plus grande décision depuis son fameux message « Whatever it takes to save the euro » exprimé en juillet 2012. En effet, la BCE prend à contre-pied le consensus des analystes qui anticipaient un statu quo des taux directeurs et a décidé d’abaisser son taux principal de refinancement à 0,25%, contre 0,50% depuis le mois de mai.

Pourquoi cette baisse surprise ? La BCE prend acte de la chute de l’inflation dans la Zone Euro et estime désormais qu’une période « prolongée » de basse inflation à moyen terme est le scénario le plus probable pour la zone économique. L’inflation en zone euro a atteint en octobre un plus bas depuis fin 2009, à 0,7%, largement sous l’objectif d’inflation de moyen à long terme de 2%. Les risques d’inflation étant maîtrisés, la BCE peut adopter une position plus ‘dovish’ c’est-à-dire plus accommodante, afin de relancer ce qui manque cruellement à l’Europe : la croissance.

Conséquence, le taux marginal de refinancement est lui abaissé à 0,75% contre 1% depuis le mois de mai. En revanche, la BCE n’a pas osé franchir le pas d’un taux de rémunération des dépôts négatif et le laisse à 0%. S’il devenait négatif, cela signifierait que les banques devraient payer pour placer de l’argent auprès de la BCE, ce qui pourrait les encourager à prêter davantage. Or à part quelques banques en difficulté du côté des pays périphériques (Grèce, Portugal, Espagne) pour qui un LTRO 2 se profile, celles-ci sont plus enclines à reconstituer leurs fonds propres et à absorber les nouvelles réglementations (sans parler des provisions passées pour litiges judiciaires) qu’à faire du crédit.

Sur le marché des changes, l’Euro faiblit logiquement puisque le taux d’intérêt pour les liquidités en Euro baisse. Théoriquement, les investisseurs vont se délester de leurs Euros pour investir dans des devises qui sont plus rémunératrices. La paire EUR/USD est tombé sur 1,3350 avant de rejoindre 1,33 après que le PIB US du 3ème trimestre a été publié. En effet, la croissance ressort à 2,8% d’une année sur l’autre contre seulement 2% anticipé et 2,5% précédemment. Autre facteur baissier pour la monnaie, Mario Draghi admet que l’inflation restera basse à moyen terme ce qui sous-entend que la reprise économique dans la Zone Euro est très faible et désespérément lente… et que le risque de déflation, déjà à l’œuvre en Grèce reste une sérieuse menace à envisager par la BCE.

Concernant les marchés actions, les investisseurs vont pouvoir miser sur un surplus de performances pour les actifs européens, corrélé à l’expansionnisme monétaire décidé par la BCE. Qui plus est, n’oublions pas que l’affaiblissement organisé de l’euro s’inscrit dans la guerre des changes à laquelle s’adonnent les grandes banques centrales, depuis quelques années. L’objectif non dissimulé de rendre plus compétitive l’économie européenne à l’export, pourrait offrir de meilleures perspectives de croissance pour les entreprises de l’union monétaire, au 4ème trimestre de l’année. Un levier bienvenu alors que nombre de celles-ci ont déçu par leurs résultats au troisième trimestre !

www.cmcmarkets.fr

 


Soyez acteur de la finance responsable !

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...