Connexion
/ Inscription
Mon espace

Réaction du Club des Entrepreneurs à la dégradation de la note de la France par S&P

BE - Culture & Société
ABONNÉS

La dégradation de la note de la France par Standard & Poor's démontre que le plan gouvernemental manque d'ambition et est déconnecté des réalités entrepreneuriales du terrain :

- Les entrepreneurs continuent de souffrir. Les indicateurs économiques sont tous au rouge et notre manque de compétitivité s'aggrave.

- Ni choc de confiance ni choc de compétitivité ne sont apparus.

- L'instabilité fiscale a tué la confiance. Au lieu d'en sortir, nous entendons parler d'une augmentation de l'impôt sur les sociétés quand tous nos voisins le diminuent !

- Les marges de nos entreprises n'ont jamais été aussi faibles. Inutile de dire qu'elles sont loin de s'améliorer. Pourquoi ? Tout simplement parce que sur l'ensemble de l'année passée, le taux de marge a atteint son plus bas niveau depuis 1985. 

- L'investissement est faible parce que l'instabilité fiscale comme les discours entrepreneuriaux stigmatisant ont créé un cycle de glaciation économique.

- A force de rogner sur leurs marges, les entreprises n'ont plus de capacité d'investir. Pire, cela ne risque pas de s'arranger puisque les entreprises françaises ont vu leurs prélèvements augmenter de 21 milliards d'euros en 2012 et 2013.

- L'emploi est dans le rouge. Le chômage a atteint son triste record. Pire, l'INSEE continue de prévoir des records de destructions d'entreprises pour le trimestre. Quand on sait que seules les entreprises peuvent créer de l'emploi pérenne et productif, cela ne laisse présager rien de bon pour notre économie. Nous ne semblons décidemment pas sur le chemin éclairé de la croissance dont notre pays manque pourtant cruellement.

- Le coût du travail a baissé sauf pour les entreprises exportatrices et innovantes. C'est un comble direz-vous. Non, c'est un choix, nos gouvernants ont choisi de ne pas subventionner la valeur ajoutée en allégeant les charges des salaires les plus faibles tirant ainsi l'économie vers le bas au lieu de la renforcer pour mieux tenter de la relancer. 

- L'industrie française a touché le fond et rien n'est mis en œuvre pour lui faire redresser la tête. Pire, alors que l'activité manufacturière de nos voisins repart à la hausse au mois d'octobre, selon l'indice PMI européen. Celle de la France repart à la baisse.

- Désormais, chaque année est une année électorale et les entrepreneurs qui ont besoin de changement craignent qu'il ne vienne plus. Nous ne pourrons pas tenir à ce rythme pendant presque 4 ans.

 

Nous ne doutons pas du volontarisme politique mais nous manquons de repères et de résultats. Une relation de confiance ne peut se tisser que sur des actes. Gouvernants, agissez enfin !

club-des-entrepreneurs.fr/

 


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...