Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

MeilleursAgents.com publie la 40ème édition de son baromètre mensuel des prix de l'immobilier résidentiel à Paris et en IDF

Au premier semestre, le marché n'a pas connu la purge que certains annonçaient ou espéraient : la situation en Île-de-France reste bloquée. Le plus souvent, les vendeurs refusent les offres à la baisse des rares acheteurs solvables. Les acheteurs attendent des baisses de prix importantes et les banques distribuent au compte-goutte des prêts dont les taux n'ont jamais été aussi bas. Chacun attend l'autre sur un marché morne. Les prochaines décisions du gouvernement (fiscalité, succession, évolution des loyers, relance de la construction...) et l'évolution de la situation économique dans la zone Euro seront déterminantes. A quelle situation doit-on s'attendre à la rentrée ? Peut-on espérer de nouvelles règles du jeu pérennes pour relancer le marché ? Sébastien de Lafond, Président et fondateur de MeilleursAgents.com est à votre disposition pour commenter et expliquer l'évolution du marché immobilier, son impact sur les particuliers et les professionnels..

Le baromètre en quelques mots :

En juin 2012 :

· Après les élections, le marché immobilier francilien reste bloqué. Au deuxième trimestre les volumes de transactions ont baissé de 40% par rapport au deuxième trimestre 2011.

· Les banques proposent des taux toujours plus bas mais les réservent aux rares acheteurs qui répondent strictement à des critères de solvabilité drastiques.

· Les acheteurs attendent de franches baisses de prix (-10 à -20%) que les vendeurs refusent en campant sur leurs positions.

· Les conditions macroéconomiques restent incertaines et encouragent quelques investisseurs à se retourner vers la pierre refuge malgré des rendements faibles.

· Les prochaines décisions gouvernementales sur les plans économique et fiscal seront déterminantes pour l'évolution du marché à court et moyen terme.

Indépendamment des conditions politiques et économiques internationales, le rédemarrage, même limité, du marché ne pourra se faire sans des règles du jeu claires. Il reste à espérer qu'elles seront présentées par le Gouvernement dès la rentrée et mises en oeuvre au plus tôt pour fluidifier le marché, redonner un élan aux acheteurs comme aux vendeurs et éclaircir l'horizon pour les professionnels de l'immobilier.

Lire la suite...


Articles en relation