Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Eclairage] Observatoire UFF - IFOP de la clientèle Patrimoniale 2013

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

La préparation de la retraite est l’objectif n°1 des Français patrimoniaux dans leurs décisions d’investissement, devant l’avenir de leurs enfants, leurs projets personnels ou une épargne de précaution.

 Les principaux enseignements clés de l’Observatoire*

 

1/ Les Français patrimoniaux ont, en 2013, un regard plus optimiste qu’en 2012 sur les marchés financiers.

- 48% se disent optimistes quant à l’évolution des marchés financiers dans les 6 prochains mois à comparer à 75% de pessimistes en 2012.

- 41% ont modifié leur comportement d’investissement au regard de la conjoncture (versus 57% en 2012) vers plus d’implication et plus de vigilance.

 

2/ Le couple rendement /risque reste au cœur de la décision d’investissement, l’aspect fiscal prend de plus en plus d’importance dans le choix des Français patrimoniaux.

- L’aspect fiscal prend plus d’importance à + 6 points ; le critère « disponibilité des fonds », s’il reste le critère de choix n°1, perd 6 points.

 

3/ Une vision plus équilibrée du risque qui se traduit par une plus grande attractivité pour les actions et les contrats d’assurance-vie multisupport.

- Les Français patrimoniaux se ré intéressent aux actions à +14 points  et aux contrats d’assurance-vie en UC à +17 points.

- Les obligations conservent leur attractivité, avec une légère désaffection pour les obligations d’état à - 6 points, au profit des obligations d’entreprise à + 6 points.

 

4/ Les Français patrimoniaux manifestent un intérêt pour les placements dans les PME.

- 35% sont détenteurs ou intéressés par des investissements dans les PME non cotées.

- 65% des Français patrimoniaux sont intéressés par le PEA PME, dont 16% tout à fait intéressés.

 

5/ Les Français patrimoniaux continuent d’être attachés à l’immobilier mais ont une mauvaise image des propositions « Duflot ».

- 1 sur 2 est prêt à investir dans l’immobilier.

- 2 sur 3 connaissent mal le dispositif Duflot et 15% (après rappel du dispositif) se disent prêts à en profiter d’ici 2016 :

- 1 sur 4 serait dissuadé d’investir dans l’immobilier locatif si les loyers étaient encadrés.  

 

6/ La relation continue de se tendre avec les banques traditionnelles. Le modèle du CGP est le plus apprécié, mais le passage à l'acte reste difficile.

- Le conseiller bancaire généraliste reste l’interlocuteur principal de 54% des Français patrimoniaux.

- Mais 62% pensent que leur conseiller bancaire généraliste défend les intérêts de son employeur, 23% seulement les intérêts de leurs clients.

- Le souhait de changer d’interlocuteur continue d’être exprimé mais ne se concrétise toujours pas : plutôt que de changer d’interlocuteur, les patrimoniaux s’impliquent plus fortement dans leurs décisions d’investissement.

 

7/ Les Français patrimoniaux moins inquiets et plus actifs que le grand public sur le financement de leur retraite.

- 57% se déclarent inquiets pour le financement de leur retraite versus 80% pour le grand public.

- 8 sur 10 ont déjà pris des dispositions financières pour préparer leur retraite et le font en moyenne depuis l’âge de 35 ans. Ils privilégient les solutions individuelles : l’assurance-vie, l’immobilier locatif, les produits financiers.

- 1/3 n’ayant pas pris de dispositions pour leur retraite comptent le faire dès 2014.

 

Les conclusions de l’UFF

La mauvaise communication autour du dispositif Duflot détourne les patrimoniaux d'un dispositif qui semble bien équilibré, utile pour le développement du logement et attractif dans certaines conditions pour les investisseurs.

Les déclarations des patrimoniaux sur l'exil fiscal sont la manifestation d'un « ras-le-bol » rencontré tous les jours.

Dans ce contexte toujours complexe mais moins tendu, l’UFF renforce sa position auprès de ses clients :- - - 96% se déclarent satisfaits de leur Conseiller UFF.
- 95% font confiance à leur Conseiller UFF.
- 71% pensent que leur Conseiller UFF défend avant tout, les intérêts de ses clients.


*Les interviews de l’Observatoire 2013 ont été réalisées par téléphone, du 4 au 13 septembre 2013 auprès de 300 Français patrimoniaux et 153 clients UFF.
www.uff.net

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

  

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
« European Sustainable Infrastructure Debt », investir dans la dette infrastructure

Lancé par NN Investment Partners (NN IP), le fonds NN (L) European Sustainable Infrastructure Debt* vient renforcer la gamme durable de NN IP et répond à la demande croissante d'investissement dans des actifs réels. La dette infrastructure est largement perçue par les investisseurs comme particulièrement attractive car elle offre des rendements convaincants, ajustés au risque, et présente par la même occasion des avantages sociaux, environnementaux et économiques, générés par les principaux...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Placements 2019 : l’immobilier et le non coté privilégiés ?

Une analyse d'Olivier Grenon-Andrieu, Président d'Equance L'année 2018 a été marquée par un net repli des marchés actions. Ce phénomène vient rappeler aux investisseurs à quel point il est utile de diversifier ses placements sur d'autres classes d'actifs, en particulier l'immobilier et le non coté, qui peuvent offrir des rendements élevés et décorrélés des marchés financiers.  Beaucoup d'investisseurs ont eu du mal à faire fructifier leur épargne au cours de l'année passée. En cause : le...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Expatriés, les oubliés de Bercy ?

Tribune d'Olivier Grenon-Andrieu, président d'Equance Alors que les débats animent encore les bancs du Parlement en cette fin d'année, l'un des textes emblématiques du dernier trimestre, le projet de loi de finances 2019 (PLF) a été voté au Sénat en première lecture avant son retour devant l'Assemblé nationale actuellement. Les quelques 2 millions de français établis à l'étranger sont rejoints chaque année par 3% de nouveaux expatriés auxquels il convient d'ajouter environ 500 000 français non...