Connexion
/ Inscription
Mon espace

Sondage AGEFA-PME : Ifop auprès des dirigeants de PME sur la réforme de l’enseignement professionnel

ABONNÉS

Les dirigeants de PME rejettent massivement le projet retirant aux OCTA l'attribution d'une part des sommes issues la taxe d'apprentissage. Alors que le gouvernement a annoncé une réforme de la collecte de la taxe d'apprentissage pour la fin de l'année, un rapport du Sénat préconise une rationalisation des opérateurs collecteurs (au nombre de 140 actuellement) et l'attribution aux régions d'un rôle de « pilote » dans l'attribution des sommes. Interrogés par l'Ifop pour le compte de l'Agefa PME, les dirigeants de PME s'avèrent majoritairement hostiles à ce projet.

Enseignements majeurs :

  • Six patrons sur dix (60%) s'opposent au projet de réforme de la taxe d'apprentissage qui prévoie que les cotisations collectées par les OCTA soient pour partie reversées aux conseils régionaux et que ces derniers puissent affecter eux-mêmes les sommes qui leurs seraient attribuées. C'est d'ailleurs le problème de l'affection des fonds qui semble cristalliser l'opposition des PME à cette réforme : 56% des dirigeants interrogés estiment qu'une telle réforme aurait un impact négatif sur la transparence et l'efficacité de l'utilisation des cotisations provenant de la taxe d'apprentissage.
  • 86 % des dirigeants sont également opposés (dont 61 % « totalement opposés ») à l’idée de supprimer la possibilité qu’ont les entreprises de choisir à quelle école ou à quel établissement d’enseignement elle verse le montant de la taxe.
  • Pour les deux tiers des patrons de PME (67%), les mieux placés pour collecter la taxe d'apprentissage restent les organismes chargés de représenter les intérêts des entreprises (chambres consulaires, branches professionnelles, structures interprofessionnelles,...), loin devant des collectivités locales comme les conseils régionaux (20%) ou des organismes de l'Etat comme l'URSSAF (12%). Il est vrai que le système de collecte actuel suscite un large sentiment de sentiment de satisfaction (69%) dans les rangs de dirigeants de PME : à peine un quart d'entre eux (26%) s'en dit aujourd'hui insatisfaits.
  • Les dirigeants interrogés n'en expriment pas moins un réel besoin d'information sur le système de collecte actuel : les deux tiers d'entre eux souhaiteraient être mieux informés sur le sujet (65%) et près des trois quarts (76%) aimeraient avoir plus de transparence sur la répartition des fonds. Ce déficit d'information apparaît d'ailleurs aussi dans le manque de notoriété des organismes collecteurs de la taxe d'apprentissage chez les dirigeants d'entreprise : à peine plus d'un sur deux (56%) connaissent le nom de leur OCTA, contre 44% qui admettent ne pas le connaitre.

Pour Bernard Capron, président d'AGEFA-PME : "Il est essentiel de comprendre qu’à travers le financement, c’est la place des entreprises dans l’avenir de l’enseignement professionnel qui est en jeu. Il faut préserver cette possibilité donnée aux entreprises (via leurs OCTA) de contribuer à financer les formations qui répondent le mieux à leurs besoins. Il faut laisser les OCTA jouer leur rôle d’intermédiaire entre le monde de l’éducation et celui des entreprises. C’est l’assurance que l’enseignement professionnel prépare nos jeunes aux évolutions de l’économie et qu’il soit un tremplin vers l’emploi."

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...