Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Point de vue] Est-ce qu’on est en train de nationaliser la propriété individuelle en France ? - par Bernard Cadeau

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Le coup de gueule de Bernard Cadeau, Président d’ORPI.

Ce billet est écrit sous le coup de la colère, une colère froide et déterminée. Impossible de rester de marbre face aux tirs croisés et aux attaques répétées dont sont actuellement l’objet les propriétaires.
Je n’ai pas de mots assez durs pour dénoncer les termes de la première mouture de la loi Alur, le nouveau crédit d’impôt pour la rénovation thermique dont sont exclus les bailleurs – mais qu’ont-ils donc fait de mal ? – ou encore par les préconisations du dernier rapport du Conseil d’Analyse Economique (CAE) qui aimerait voir taxer les propriétaires occupant leur logement.

 

Un silence assourdissant

Mais où va-t-on ? Est-ce qu’on est en train de nationaliser la propriété individuelle en France ? Et cela, dans l’indifférence générale. Une espèce de pseudo consensus intellectuel mou fait écho à des mesures pourtant contraires à l’intérêt collectif. Car à chaque fois qu’on pénalise un bailleur, on vise indirectement un locataire, celui-là même que le gouvernement souhaite protéger.

Insidieusement, on est en train de phagocyter tout un pan de l’économie et de dégouter une frange de la population, composée, non pas de gros capitalistes, mais de Monsieur et Madame tout le monde qui croient simplement à la vertu du travail. Ils ont épargné au lieu de dépenser. Car, certains semblent l’oublier, mais lorsqu’on achète dans l’immobilier, pour se loger ou louer, par définition, au préalable on met de l’argent de côté. C’est-à-dire qu’à chaque fois les sommes investies ont déjà supporté impôts et charges sociales.

 

Les nuages s’amoncèlent

J’affirme aussi que le Conseil d’Analyse Economique (CAE) qui a pour mission d’éclairer les choix du Gouvernement en matière économique aurait dû nous consulter avant de rédiger son rapport.

Ses préconisations sont une insulte aux millions de Français qui, pour un certain nombre, se sont privés pour rembourser les mensualités de leur logement. Le Conseil suggère en effet qu’une fois leur crédit payé, ils acquittent l’équivalent d’un loyer ! C’est absolument aberrant. On marche sur la tête.

Quelle société veut-on pour nos enfants ? Est-ce qu’on va se laisser mener à l’abattoir sans rien dire ? Non et non. Trop, c’est trop ! J’ai alerté mes collègues de la profession… je multiplie les prises de paroles et je lutte. Nos gouvernants jouent un jeu trouble avec leurs concitoyens, propriétaires, locataires et investisseurs.


Et il est fort à redouter qu’aucun ne sorte gagnant de cette opération : pas plus les locataires censés être protégés, que les bailleurs, chaque jour un peu plus stigmatisés. Car, et j’ai déjà eu l’occasion de l’écrire dans ces colonnes, contrairement à ce que fait mine d’ignorer le gouvernement, faute de parc locatif public suffisant dans l’Hexagone, les bailleurs privés ne sont pas le problème, mais bien la solution des locataires. Il serait temps de s’en souvenir, si l’on ne veut pas aggraver le mal-logement.  Jouer les pompiers pyromanes n’est jamais sans danger !

Le blog du Président du réseau ORPI : www.blogimmobilierorpi.com/

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BE - Financement des intiatives
ABONNES
Apicap vise les 2 milliards d’euros d’actifs investis

Un quadruplement du montant des actifs investis : tel est l'objectif d'Apicap à l'horizon 2024. Avec l'immobilier comme principal vecteur de croissance. Sous la houlette de son nouveau président, Alain Esnault (voir sa biographie au pied de cet article), Apicap a présenté ses  lignes de force et ses ambitions. On parle ici d'une société de gestion indépendante, spécialisée dans le circuit court du capital investissement (capital développement et capital transmission) et en immobilier...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Investissement en immobilier d’entreprise : record(s) battu(s) !

Extrait du Bilan 2018 & Perspectives 2019 du marché français de l'investissement en immobilier d'entreprise publié par Knight Frank France La meilleure année de l'histoire Après un excellent 1e semestre, puis un net ralentissement au 3e trimestre, l'activité s'est de nouveau emballée au 4e trimestre. « Au terme d'une cinquième année de hausse consécutive, le marché français signe même une performance historique, supérieure de 2% au précédent record de 2007 », annonce Vincent Bollaert,...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...