Connexion
/ Inscription
Mon espace

Cessions d’entreprises : le Club des Entrepreneurs appelle les parlementaires à ne pas voter le texte de Monsieur Hamon

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Par Guillaume Cairou*, Président du Club des Entrepreneurs**

Le Gouvernement a décidé, sans aucune concertation, de faire de la France purement et simplement le pays le plus dirigiste du monde. Les conséquences de cette mesure sont particulièrement lourdes pour les entrepreneurs. Veut-on vraiment faire de la France le pays le moins accueillant du monde pour les entreprises après avoir tout mis en œuvre pour faire de lui le pays le moins accueillant du monde pour les capitaux et les porteurs de projets

Ce projet n’affiche d’autre ambition pour la France que la recherche d’un clivage entre entrepreneurs et salariés à partir d’une idéologie antientrepreneuriale qui ne correspond en rien ni à la réalité du terrain social de nos entreprises ni à la compétition économique mondiale dont ce gouvernement ne cesse de nous entraver la course.

- Imagine-t-on sincèrement conduire la France sur le chemin de la croissance en stigmatisant le MEDEF ?

- Quelle conception du dialogue social a donc Monsieur Hamon pour violer le pacte social de la concertation et du dialogue syndical ?

- Dans quel monde vit Monsieur Hamon pour si mal juger l’entrepreneur qu’il est conduit à penser qu'il doive être contraint pour parler à ses salariés concernés d’une initiative de cession si transmettre en interne est une excellente option ?

- Qui, mis à part Monsieur Hamon, manifestement déconnecté de toutes les réalités entrepreneuriales dans sa tour d'ivoire, peut croire que son texte va soudainement faire apparaitre des repreneurs pour des entreprises orphelines ? En effet, un projet de reprise d'entreprise est une opération longue et complexe, et la possibilité de le voir se réaliser en quelques semaines est définitivement illusoire.

Si ce droit d'information était instauré, il ne constituera pas un outil de développement de l'actionnariat salarié, en particulier parce que l'exercice de ce droit s'effectuera à un moment du processus de cession où les salariés ne seront pas en situation de résoudre les difficultés financières, techniques, juridiques que pose toute transmission d'entreprise et ce, que le repreneur soit salarié ou non.

Le club des Entrepreneurs appelle chacun des parlementaires Français à s’engager à ne pas voter ce texte inique dont les effets seraient catastrophiques sur le tissu entrepreneurial français.

*Guillaume Cairou est Président du Club des Entrepreneurs, de la Fédération Européenne du Portage Entrepreneurial et PDG du Groupe Didaxis, leader du portage salarial en France. Mentor à la CCIP au sein den l'Institut du Mentorat Entrepreneurial de Paris (IME), il est Membre de Croissance Plus et auteur du livre « Créer son entreprise » aux éditions Jacob-Duvernet.

**Le Club des Entrepreneurs, qui compte  plus de 18 500 membres répartis dans la France entière ainsi qu'à l'international, est un réseau de créateurs et dirigeants d'entreprises qui ont tous, dans des secteurs d'activité différents, leur propre expertise mais qui partagent l’ambition commune de promouvoir l'esprit d'entreprendre et de faire grandir leur entreprise.

www.clubdesentrepreneurs.org

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Nominations professionnels du droit

Bernard Cendrier, Senior Advisor opérationnel chez Deloitte Corporate Finance Il apporte à l'équipe animée par Charles Bédier son expertise et sa connaissance, notamment des secteurs de la chimie, du facility management et de l'énergie. Fort d'une expérience de plus de 30 ans, Bernard Cendrier a occupé différentes fonctions de direction chez Gaz de France, Estampille SA, Engie, Desk Finance M&A et Rhodia. En 2008, après la reprise de Rhodia par Solvay, il devient Directeur des Fusions &...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Affacturage : Factofrance accompagne ses clients aux Etats-Unis

Complémentaire à un contrat d'affacturage français ou Paneuropéen, cette offre proposée par Factofrance, acteur dans le secteur de l'affacturage en France, permet aux entreprises éligibles de financer le développement de leurs filiales américaines Les Etats-Unis est un pays d'implantation privilégié des entreprises françaises, où ces dernières réalisent 16% de leur chiffre d'affaires, soit 203 Mds€. Viennent ensuite l'Allemagne avec 117 Mds€ et le Royaume-Uni avec 108 Mds€. Les Etats-Unis...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Bpifrance signe une convention pour accompagner les entreprises à impact social

Christophe Itier, Haut-Commissaire à l'Economie Sociale et Solidaire et à l'innovation sociale, a signé avec Bpifrance une convention de partenariat d'une durée de 3 ans visant à renforcer leur coordination pour accompagner le développement et la croissance des entreprises à impact social. Représentant plus de 200 000 entreprises, 2,3 millions de salariés et près de 10% du PIB en France, ce secteur constitue un levier majeur pour répondre de façon concrète aux défis sociétaux d'aujourd'hui et...