Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Affaire de la « Baleine de Londres » : de lourdes amendes pour JPMorgan Chase

La banque américaine JPMorgan Chase va payer 920 M$ à quatre régulateurs britannique et américains dans l'affaire dite de la "Baleine de Londres", qui lui avait fait perdre des milliards de dollars en 2012.

Commentaire d’Andre Spicer, Professeur de finance à la Cass Business School de Londres.

L'énorme amende infligée à JP Morgan est un exemple du prix à payer pour un mauvais comportement. Cette peine rappelle aux banques qu’elles doivent absolument changer leurs façons de se comporter car elles mettent en danger non seulement leurs finances, mais aussi leur réputation. Même si avec ses bénéfices, JP Morgan peut aisément se permettre de payer cette amende, elle porte surtout atteinte à sa réputation, ce qui pourrait lui être bien plus préjudiciable à long terme.

Le scandale London Whale est le résultat d'un cocktail toxique de produits complexes, de systèmes confus, de fonctions de risque faibles et d’une pression écrasante pour obtenir des résultats.

Cela n’est pas dû à des individus en particulier, mais à un système bancal. Pour résoudre ce problème, les banques devront simplifier leur business, améliorer la qualité de leurs systèmes de surveillance des risques, et faire de la fonction de conformité partie intégrante de l'entreprise.

Le CEO de JP Morgan a annoncé que sa banque avait déjà débuté ce processus. Mais simplement investir dans plusieurs systèmes et des effectifs dédiés aux risques ne sera pas suffisant. D’autres mesures doivent être prises pour éviter à l’avenir ces erreurs coûteuses. La banque doit élaborer une culture d’entreprise plus prudente et limiter la prise de risque excessive. Il est également essentiel que le personnel soit libre de parler, lorsque quelque chose fonctionne mal en interne »

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation