Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Etude] Découvrez l'actif le plus précieux des entreprises.

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

92 % des entreprises interrogées considèrent le risque de réputation comme le risque le plus difficile à gérer, selon une récente étude conduite par le groupe ACE auprès des risks managers et directions financières dans 15 pays de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

L’étude « Reputation at Risk » (La Réputation comme risque) que l’assureur ACE vient de publier  est la dernière-née d’une série, intitulée EMEA Risk Briefings (Panorama des Risques en EMEA), consacrée aux risques nouveaux et émergents. Elle démontre que 81 % des entreprises interrogées qualifient leur réputation comme l’actif le plus précieux, mais que la majorité d’entre elles avouent avoir beaucoup de mal à la protéger.

Les facteurs de risque

L’étude s’est penchée sur les facteurs pouvant influer sur la réputation des entreprises. Il en ressort que les récents exemples d’entreprises ayant subi un dommage réputationnel ont marqué les esprits des entreprises interrogées :

  • Le premier facteur de risque pour la réputation de l’entreprise, pour 40 % des entreprises interrogées, concerne les mauvaises conditions de travail des employés.

  • Second facteur : les révélations de fraude ou de corruption au sein de filiale présente sur des marchés étrangers (40 %).

  • A noter que seules 18 % des entreprises françaises interrogées perçoivent l’évasion fiscale des entreprises comme un risque de réputation.

L’impact potentiel d’un risque de réputation sur les activités de l’entreprise

  • A l’échelle européenne, avant même de citer la perte de revenu ou la baisse du cours de l’action, les entreprises considèrent que la principale conséquence d’un risque de réputation est la détérioration de la relation avec les clients existants (57 %).

  • En France, les entreprises craignent davantage une couverture médiatique négative (41%) que la moyenne européenne (35 %).

La réputation, un risque difficile à appréhender

L’étude identifie, en outre, les raisons qui amènent les entreprises de la région EMEA à conclure que la gestion du risque de réputation est souvent difficile à appréhender :

  • Plus des deux tiers des entreprises interrogées éprouvent des difficultés à quantifier l’impact financier du risque de réputation sur leurs activités. Elles estiment que ce risque se mesure moins facilement que d’autres risques plus tangibles tels que les dommages aux biens et mise en cause de la responsabilité de l’entreprise.

  • 68 % des entreprises sont d’avis qu’il est difficile de se procurer des informations et d’obtenir des conseils sur la façon de gérer le risque de réputation, ce qui renforce le sentiment d’incertitude et de confusion concernant les bonnes pratiques pour le gérer.

  • 66 % des entreprises ont le sentiment d’être insuffisamment couvertes en matière d’assurance contre le risque de réputation.

  • Plus de la moitié des entreprises estiment que les médias sociaux ont considérablement augmenté le risque potentiel d’une mise en cause de leur réputation sur leurs activités.


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 



Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Mauvaises performances du marché mondial des fusions et acquisitions, sauf en Europe

Le marché mondial des fusions-acquisitions (M&A) a sous-performé pour un 4ème trimestre consécutif, selon les derniers résultats du Quarterly Deal Performance Monitor (QDPM), l'observatoire trimestriel des fusions-acquisitions de Willis Towers Watson. Les opérations évaluées entre 100 M$ et plus de 10 Mds$ ont sous-performé l'indice  mondial de 1,8 point (points de pourcentage) en moyenne sur les deux dernières années. Maud Mercier, directrice de l'activité Global Solutions and Services, au...