Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Point de vue] Résidences-services pour seniors : le SNRA répond à Madame la Ministre Michèle Delaunay

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Point de vue du SNRA

Les résidences-services pour seniors ont connu un certain engouement dans les années 1970 à 1990. Cependant, leur fonctionnement, laissé à la seule gestion du Syndicat de Copropriété, aidé d’un Syndic et d’un directeur, se heurte aujourd'hui à plusieurs difficultés dont la presse s’est fait l’écho et qu'il convient de résoudre.

Michèle Delaunay, Ministre déléguée aux personnes âgées, a annoncé qu’elle souhaitait mieux encadrer les résidences services pour Seniors en pointant le manque de « distinction claire entre le loyer/mensualité, les charges de la résidence et les services individualisés ».

Le SNRA* rappelle que les membres, représentant plus de 80% des ouvertures derésidences-services pour seniors des cinq dernières, font une distinction très nette entre les charges de copropriété supportées par les propriétaires et les charges liées à la restauration, àl’animation et à l’aide à domicile supportées par l’exploitant unique de ces résidencesqui les répercutent sur les seuls usagers de ces services.

Bien entendu, le SNRA est à la disposition de Madame la Ministre, pour participer au groupe de travail mis en place.

*SNRA :Syndicat National des Résidences avec services pour les Ainés. Créé fin 2010, le syndicat regroupe les principaux acteurs du secteur des Résidences services pour Seniors, mode d’hébergement associant offre de services, sécurité et convivialité. Il a pour vocation de faire reconnaître les résidences services pour seniors comme un type d’habitat particulièrement adapté au vieillissement de la population. Il s’engage notamment à accompagner la professionnalisation de ses membres..
www.snra.org

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Immobilier de luxe : clignotants au vert-dollar chez les « gilets gold »

Loin des préoccupations du Grand débat national, les millionnaires et milliardaires internationaux continuent de prospérer et d'acquérir de l'immobilier. Focus sur cette population peu nombreuse mais très active. Toujours plus riches, toujours plus nombreux : ça va bien pour les High Net Worth Individuals (HNWI, plus de 3 millions de dollars de patrimoine, soit 2,6 millions d'euros) et encore mieux pour les Ultra-HNWI (plus de 30 millions de dollars de patrimoine). Le nombre de ces derniers,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Les taux bas se maintiennent

La météo des taux de Cafpi  Comme pressenti, les taux de crédit immobilier restent bas en ce début d'année : en janvier les taux effectivement pratiqués ont été de 0,84% sur 10 ans, 1,09% sur 15 ans, 1,29% sur 20 ans et 1,50% sur 25 ans. « Le maintien des taux à ce bas niveau permet à l'activité de se maintenir en janvier. On assiste d'ailleurs à une situation exceptionnelle avec des taux qui se maintiennent au niveau de l'inflation. Cette situation devrait perdurer dans les mois à venir »,...

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNES
Explosion des encours de crédits immobiliers : merci les taux bas !

Selon la Banque de France, l'encours de crédits immobiliers avait atteint 1 003 Mds€ à fin novembre 2018. Un chiffre jamais atteint auparavant et qui représente l'équivalent de la moitié de la dette de l'État. Ce chiffre record s'explique bien évidemment par les taux de crédits immobiliers très bas qui poussent toujours les emprunteurs à emprunter massivement et ce, même malgré l'augmentation des prix de l'immobilier. « Aujourd'hui le crédit immobilier reste le seul outil de captation de...