Connexion
/ Inscription
Mon espace

« L’environnement sera-t-il porteur en 2014 pour les CIF ? »

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

2ème Edition du Baromètre Patrimonia-Morningstar 

Pour la deuxième année consécutive, Patrimonia révèle les principaux résultats de  l’étude réalisée en partenariat avec Morningstar sur l’environnement 2014 pour les CIF.

Principales conclusions issues des CGPI interrogés

Tout en restant prudents sur leurs perspectives de développement, les CGPI interrogés demeurent confiants en l'avenir de la profession :
- 39% anticipent une bonne année de croissance (+10% vs 2012)
Cette tendance se traduit par une diminution sensible, par rapport à l’année dernière, du nombre de CGPI qui envisage une mauvaise ou très mauvaise année 2014 (14% vs 20% en 2012). Néanmoins, comme l’année dernière 40% des sondés restent neutres et le nombre des très optimistes diminue pour passer de 5% à 2%.

Les CGPI perçoivent des changements dans les attentes de leurs clients.
En 2012, les 3/4 des conseillers étaient convaincus que leurs clients seraient, en 2013, plus méfiants, plus prudents et plus conservateurs.
Ils ne sont plus que 57% aujourd’hui, soit une baisse de 18%. Cette diminution de l’aversion aux risques profite peu au plus confiants (5% vs 3% en 2012) mais plutôt aux indécis. Un manque de visibilité explique cet attentisme ou ce besoin de flexibilité.  Toutefois, le risque systémique de 2012 semble évacué pour 2014 et l’Europe ne fait plus peur.

68% compte orienter leurs clients principalement vers des solutions plus flexibles et adaptables ; 19% contre 34% par rapport à l’étude 2012 comptent proposer des solutions dites prudentes et conservatrices et 6% prévoient de s’orienter vers des solutions plus risquées (contre 2% en 2012).

Outils de gestion privilégiés :

- Assurance Vie : progression de 3 pts par rapport au baromètre 2012 (41% vs 38%) - Contrats en UC (27% vs 21%) et contrats en euros (14% vs 16%).

Immobilier : Papier et Pierre, connaît un recul de 3 pts (33% vs 36%)

- Les produits financiers atteignent 26%.

En dehors du fonds en euros et de l’immobilier, les classes d’actifs privilégiées seront principalement liées aux actions et au thème du rendement (Crédit, High Yield, Convertibles…).

Les actions des pays développés suscitent un fort intérêt : progression de 17 pts (24% contre 7% en 2012)* au détriment du thème des marchés émergents. Dans cette classe d’actifs, 10% envisagent de proposer à leurs clients le nouveau dispositif PEA PME.

Les stratégies de taux dites « sans risque » sont délaissées en raison de la courbe des taux actuelle et du niveau historiquement faible des rendements.

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation