Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'été des gestions françaises - Lazard Frères Gestion combine vision de long terme et analyse fondamentale

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Dernière société de gestion présentée dans le cadre de notre « Eté des gestions françaises », Lazard Frères Gestion se distingue par un processus de gestion solide et un positionnement original. Tour d’horizon avec Jean-Jacques de Gournay, associé-gérant en charge des relations avec les investisseurs institutionnels, les distributeurs et les conseillers en gestion de patrimoine indépendants de Lazard Frères Gestion.

Alors que Patrimonia, le rendez-vous annuel des professionnels du patrimoine se tient à la fin du mois, confirmez-vous votre positionnement auprès de ces interlocuteurs de choix pour les épargnants français ?

Effectivement. Nous sommes entrés sur le marché des conseillers en gestion de patrimoine en 2008 alors qu’on ne nous y attendait pas. Nous figurons désormais parmi les acteurs reconnus sur ce marché qui constitue un axe de développement majeur pour Lazard Frères Gestion. Ce succès est d’autant plus appréciable que nous sommes arrivés alors que la crise battait son plein. Depuis  cinq ans, nous accompagnons les professionnels du patrimoine au travers de réunions ou formations validantes animées par nos gérants.  Nous avons ainsi largement communiqué  sur notre philosophie et notre méthodologie, à savoir conserver une vision de long terme quelle que soit la situation et axer notre  gestion sur l’analyse fondamentale.

Cette approche est-elle appliquée par tous vos gérants ?

C’est un principe central dans nos processus de gestion. Il en résulte que nous pouvons, certes, avoir tort pendant quelques semaines, voire quelques mois, mais notre approche est toujours «gagnante» sur le long terme.

Quels arguments peut-on  aujourd’hui avancer en faveur de l’investissement en actions ?

C’est indéniable, les investisseurs sont aujourd’hui sous pression et ont du mal à se tourner vers les actifs longs. Or, les actions sont rentables ! En effet, la crise politique en Europe  occulte le fait que de nombreuses sociétés, petites et grandes, ont mené à bien leur processus de rationalisation. Elles sont par ailleurs davantage internationalisées.

Quels sont les fonds qui ont séduit les conseillers en gestion de patrimoine ?

Le fonds Norden, consacré aux  actions des pays de l’Europe du Nord,   occupe une place de choix dans les allocations de nos partenaires CGPI. Les raisons de ce succès sont multiples : le fonds est investi dans des pays particulièrement vertueux en matière de gestion budgétaire,  qui regorgent de belles entreprises, souvent innovantes et présentes à l’international, autant d’atouts qui se sont traduits pas des performances boursières remarquables. Par ailleurs,  il existe  très peu de fonds  investis sur cette zone géographique disponibles sur le marché français et Norden a également l’avantage d’être éligible au PEA.

Il s’agit donc de votre vaisseau amiral ?

Pas vraiment dans la mesure où Lazard Frères Gestion est une société de gestion généraliste, mais il est vrai que son encours a considérablement augmenté puisqu’il dépasse à présent 600 millions d’euros. Au regard de l’engouement qu’il a suscité et dans la mesure où les montants désormais gérés réduisent sa capacité à investir dans les petites et moyennes capitalisations, nous avons pris la décision de créer un nouveau fonds le 30 mai dernier, Norden Small, consacré aux sociétés de plus petites tailles.

Quelles sont les principales caractéristiques de ce nouveau fonds ?

Eligible au PEA, il va bénéficier de notre bonne connaissance des marchés nordiques et du dynamisme des petites valeurs de cette zone. C’est un  placement recherché dont l’encours sera nécessairement limité et dont les frais de gestion annuels ont été  fixés à 2%.

Vous venez également de lancer le fonds Objectif Long Short Flexible. Comment est-il géré ?

Il s’agit d’une stratégie  lancée depuis un peu plus d’un an. Le gérant investit sur une vingtaine d’OPCVM Long Short Actions Internationales, c'est-à-dire des fonds qui peuvent procéder à la fois à des achats et à des ventes à découvert sur les actions. L’originalité du fonds réside dans l’associant d’une gestion flexible de l’exposition actions, de -10% à +40% (exposition nette), et d’une allocation entre stratégies Long/Short Actions «Market Neutral» et «Directionnelles», de 0% à 100% pour chaque stratégie.

Ces valeurs, indicatives, doivent permettre de maintenir la volatilité annualisée  du fonds entre  3% et 6% tout en évitant les fortes pertes en capital dans les phases de baisse des marchés actions  Ce produit, parfaitement adapté au contexte actuel, peut donc être une alternative aux fonds patrimoniaux classiques En effet, la hausse des taux pourrait se poursuivre et les actions constituent la classe d’actifs à privilégier dans une allocation de portefeuille diversifié. Néanmoins, la volatilité inhérente aux marchés actions reste élevée, aussi les stratégies « Long Short » permettent de profiter des opportunités tout en limitant le risque. Au 30 août 2013, le fonds progresse sur 1 an de 6,3% avec une volatilité de 2,7%.

Depuis quand le fonds est-il disponible ? Quels sont les frais appliqués ?

Il est disponible pour nos partenaires conseillers en gestion de patrimoine depuis début septembre. Les frais de gestion ont été fixés à 1,70% pour la part R (FR0011530559). Une commission de surperformance de 15% est par ailleurs prélevée lorsque la progression d’Objectif Long Short Flexible dépasse celle de l’Eonia + 3%, mais limitée à 1% de l’actif net du fonds. 

 

A lire également :

 

 

Retrouvez la série L’été des gestions françaises sur www.esteval.com

 

Lire la suite...


Articles en relation