Connexion
/ Inscription
Mon espace

Immobilier d’entreprise européen : l’exception allemande

BB - Analyse du marché immobilier
ABONNÉS

Selon l’étude internationale RICS, au cours du 2ème trimestre 2013, l'Allemagne et la Belgique sont les seuls marchéseuropéens d’immobilier d’entreprise à enregistrer des évolutions positives tant en matière detaux d’occupation que d’investissement.

L’indice de confiance des investisseurs établi par la RICS est ainsi passé de 18 à 22.

En Espagne, Grèce ou Pologne, l’appétit d'investissement pour l'immobilier d’entreprise progresse réellement  mais cette tendance positive ne se traduit pas encore dans les attentes de valorisation, comme c’est déjà le cas en Belgique, en Autriche, en Suisse et en Irlande.

En France et aux Pays-Bas, les demandes tant en matière d’occupation que d'investissement se détériorent à un rythme plus soutenu. Les surfaces vacantes ont accusé une hausse au cours du trimestre et les loyers ainsi que les valorisations devraient continuer à baisser dans les prochains mois.

Aux Emirats arabes unis ce marché donne à nouveau des signes d'amélioration et continue à gagner du terrain tant en matière de taux d’occupation que sur le segment des investissements.

Le Brésil affiche une situation plus négative avec un indicateur global de confiance du taux d’occupation qui a chuté de -28 à -39, après deux trimestres consécutifs de baisse, traduisant des résultats plus modérés sur le plan des demandes et des revenus locatifs.

En Asie, les résultats sont conformes aux attentes :

- Le Japon mène la danse sur le plan des investissements tout en affichant un bon résultat pour le marché d’occupation, soutenu par les initiatives politiques exceptionnelles déployées par le Premier ministre, Shinzo Abe.

- En Chine, les principaux indicateurs, plus positifs en matière d’investissement que de taux d’occupation, demeurent globalement fermes, malgré une légère perte de vitesse de l'économie et des préoccupations croissantes sur l'augmentation rapide du crédit.

- En Inde, la photographie du secteur immobilier demeure stable, reflétant une certaine prudence alors que la banque centrale est aux prises avec le double défi d’une économie ralentie et d’une devise volatile.

Aux Etats-Unis, des résultats encourageants avec une marque d’appétit accru de la part des investisseurs et une demande de location plus forte, entraînant les loyers et les prévisions de valorisation sur une pente ascendante, en dépit de quelques données économiques mitigées.

Au Canada,  les chiffres demeurent globalement fermes.

 

En Australie, l'indice du taux d’occupation reste négatif et se creuse encore davantage par rapport à celui du 1er trimestre, alors que l'économie continue de décevoir. L'indice d'investissement reste lui légèrement positif, mais moins que par le passé.

Etude RICS accessible sur www.rics.org/economics

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation