Connexion
/ Inscription
Mon espace

Rentabilité en péril pour les sociétés de gestion d’actifs utilisant les systèmes d’ancienne génération

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

« La responsabilité de la crise financière de 2008 a été en grande partie imputée aux instruments opaques, aux crédits hypothécaires toxiques et à une défaillance de la gouvernance d’entreprise », selon Ingo Walter, président du SimCorp StrategyLab et professeur à la Stern School of Business de l’Université de New York.

Le rapport « Legacy Systems : The inconvenient truth and the cost of doing nothing »publié parLe SimCorp StrategyLab*, organisme de recherche indépendant parrainé par SimCorpindique qu’un quart des sociétés de gestion d’actifs buy-side s’appuient sur des systèmes d’ancienne génération en place depuis longtemps pour effectuer leurs opérations quotidiennes mettant en péril leur rentabilité et celle de leurs clients.

Compte tenu que les 2 000 principales entreprises du secteur gèrent collectivement plus de 80 000 Mds$ d’actifs, soit un montant supérieur au PIB mondial de 2012, ce sont des dizaines de milliers de milliards qui se retrouvent à la merci de technologies dépassées, souvent peu maintenues et non évolutives.

Parmi les sources citées dans cette étude figure le rapport de l'administrateur judiciaire de MF Global présenté par Louis J. Freeh, ancien directeur du FBI. Il y évoque les défaillances de certains systèmes du courtier américain qui ont entraîné « son incapacité à établir des prévisions et à suivre correctement ses indicateurs financiers en temps réel, d’où la réaction trop lente et trop tardive des dirigeants aux pressions croissantes sur les liquidités imposées à l’entreprise par les Repos (pensions livrées) et les nouvelles tables de négociation. »

Un rapport du CEB TowerGroup, également cité dans le document, explique que « le remplacement des systèmes d’ancienne génération sera bientôt un impératif incontournable pour les établissements financiers qui veulent conserver ou retrouver leur place parmi les leaders du marché.

Les caractéristiques des systèmes d’ancienne génération :
- peinent à fournir une vue consolidée en temps réel des positions et des participations ;
- s’appuient sur des technologies dépassées, peu documentées voire totalement obscures ;
- font rarement l’objet de mises à jour régulières ;
- ont des difficultés à automatiser les processus de l’entreprise ou à s’y adapter, accélérant le risque opérationnel.

Pour réaliser cette étude, le SimCorp StrategyLab a consulté plus de 100 sources d’information, parmi lesquelles des documents publiés par les sociétés Ovum, Aite Group, CEB TowerGroup, Celent, Ernst & Young, Deloitte Consulting et la Harvard Business Review.

Version complète du rapport téléchargeable sur www.simcorp.com/legacyreport


www.simcorpstrategylab.com

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

 

Lire la suite...


Articles en relation