Connexion
/ Inscription
Mon espace

Long-term UCITS continue to register strong net inflows of EUR 65 billion in Q2 2013

ER - Patrimoine et placements
ABONNÉS

The European Fund and Asset Management Association (EFAMA) has today published its latest Quarterly Statistical Release which describes the trends in the European investment fund industry during the second quarter of 2013.

The main highlights of the report can be summarized as follows:

UCITS recorded net inflows of EUR 12 billion in the second quarter of 2013, down from the record net inflows of EUR 132 billion recorded in the first quarter of the year.  This drop can be attributable to a large increase in net outflows from money market funds and a reduction in net inflows into long-term funds, as investors’ expectations of increased interest rates rise.

Long-term UCITS, i.e. UCITS excluding money market funds, continued to register strong net inflows (EUR 65 billion), albeit down from EUR 134 billion in the previous quarter. 

  • Equity funds experienced a turnaround in net flows to register outflows of EUR 8 billion, compared to net inflows in the first quarter of EU 44 billion.  
  • Bond funds attracted net inflows of EUR 30 billion during the quarter, down from EUR 44 billion.  
  • Balanced funds registered another quarter of strong net sales (EUR 28 billion), albeit down from EUR 36 billion in previous quarter.

Money market funds recorded a large rise in net outflows to EUR 53 billion in the second quarter, up from EUR 2 billion recorded in the previous quarter.

Combined assets of UCITS and non-UCITS decreased 1.7 percent in the second quarter to stand at EUR 9,232 billion at end June 2013. Nevertheless, since end 2012 total net assets of UCITS and non-UCITS have increased 3.2 percent. Net assets of UCITS stood at EUR 6,488 billion, whilst non-UCITS net assets amounted to EUR 2,744 billion.

Overall in the first half of 2013, UCITS recorded net inflows of EUR 144 billion, driven by net sales of bond funds (EUR 74 billion), balanced funds (EUR 64 billion) and equity funds (EUR 36 billion).  This marks a significant increase to the first half of 2012 when net inflows totaled EUR 98 billion.

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Plongée dans l’univers des investissements des entrepreneurs les plus accomplis

La 5ème édition de l'étude « Entrepreneurs BNP Paribas 2019 » de BNP Paribas Wealth Management publie les investissements privés préférés des investisseurs fortunés - les Entrepreneurs « Elite » - et les tendances qui façonnent leurs choix en matière d'allocation de leur portefeuille. Extrait de l'étude 1/ Les actions sont le premier choix de portefeuille des entrepreneurs Élite : en réagissant avec enthousiasme à la hausse des marchés boursiers, ils ont davantage investi en actions...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Fonds patrimoniaux : notre sélection limite les dégâts

  Un gérant qui a une très longue expérience vient de déclarer qu'il n'a jamais vu une année comme 2018, avec de telles moins-values dans pratiquement toutes les classes d'actifs, le mouvement s'accélérant en fin d'année. Dans ces conditions, le repli trimestriel de 10,1 % enregistrée par notre liste de fonds patrimoniaux doit être relativisée.   Depuis la mise à jour du 4 octobre 2018, notre sélection patrimoniale a, notamment, été affectée par les reculs d'Amilton Global (particulièrement...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
Petites capitalisations européennes, des opportunités selon RJAMI

Les petites capitalisations sont celles qui, l'an dernier, ont payé le plus lourd tribut à la baisse des marchés. Mais Louis de Fels et Edwin Faure, gérants des fonds Raymond James MicroCaps et Raymond James SmallCaps, deux des fonds de la gamme de Raymond James Asset Management International (RJAMI), ne jettent pas le bébé avec l'eau du bain !   Repricing du risque C'est essentiellement en raison de leur moindre liquidité et, aussi, parce que la pratique du small is beautiful a peut-être été...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection diversifiée bat à nouveau le CAC40

Les incertitudes politiques, la hausse des taux aux Etats-Unis, la perspective d'un ralentissement économique mondial et la guerre commerciale sino-américaine brouillent les cartes. Dans ce contexte où l'imprévisibilité règne, les marchés ont tout de même rebondi. Notre sélection en a profité. Depuis la dernière mise à jour (le 6 décembre), notre sélection s'est adjugé 1,6 %. C'est mieux que le Cac 40 dans la période : + 0,5 %. Cette relativement bonne tenue d'ensemble, en dépit de l'étonnante...