Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les pays nordiques sont prêts pour une possible reprise économique

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les perspectives de Nordéa au 30 Août 2013

Au cours des dernières années, la Norvège a surmonté avec succès toutes les difficultés auxquelles a été confrontée l’économie mondiale. Le pays a mené la course de la croissance dans la région nordique, suivi de près par la Suède, tandis que la Finlande et le Danemark sont restés en retrait. Mais aujourd’hui, il semblerait que l’économie norvégienne ait atteint un point d’équilibre, et soit en train de passer le relai de la croissance à la Suède.

« L’ensemble des économies nordiques vont afficher une croissance de 1% cette année, 1,9% en 2014 et 2,1% en 2015. Ces chiffres marquent un tournant dans la crise économique et les performances des pays nordiques restent toujours bien plus robustes que celles de la zone Euro », explique Helge J. Pedersen, Global Chief Economist chez Nordea.

En Suède, l’économie accélère au 2ème semestre 2013, avec des exportations en hausse grâce à l’amélioration de la situation de ses partenaires économiques en Europe. En 2014, la consommation publique est attendue en hausse et l’investissement va reprendre, en raison de la hausse également de la production. La croissance va progresser sur un bon rythme en 2014 etralentira en 2015 avec l’atténuation des effets de la relance économique.

En Norvège, les perspectives de croissance se sont quelque peu estompées où les faiblesses du marché immobilier sont devenues plus évidentes. Nous avons légèrement révisé à la baisse nos prévisions de croissance pour 2013 et 2014. En 2015, nous nous attendons à une politique budgétaire plus expansionniste, qui contribuera alors à une croissance un peu plus soutenue.

Au Danemark, après plus de quatre ans de croissance nulle, nous assistons au dégel de l’économie. Quelques signes avant-coureurs sont perceptibles du côté des ménages : la hausse des revenus disponibles, associée à un regain de confiance, ouvre la voie à une plus forte consommation. Dans le même temps, nous pensons que l’augmentation des dépenses de consommation s’accompagne d’une reprise de l’investissement et des exportations, en phase avec le regain de dynamisme des marchés exportateurs clés.

En Finlande, et en l’absence de moteur explicite de croissance, l’économie fait preuve de fébrilité. Néanmoins, le point bas pourrait être bientôt atteint. Les tendances récentes de l’économie mondiale suggèrent un rebond des exportations qui va se renforcer en 2014. Alors que les exportations devraient soutenir la reprise, le marché de l’emploi va continuer à se détériorer l’année prochaine, ce qui devrait freiner la consommation privée. En 2015, le PIB réel devrait être légèrement inférieur à son niveau de 2007.

Nordea, grande banque européenne, compte près de 11 millions de clients, quelque 900 agences et figure parmi les dix plus grandes banques universelles en Europe en termes de capitalisation boursière. L'action Nordea est cotée à la Bourse Nasdaq OMX Nordic à Stockholm, Helsinki et Copenhague.
www.nordea.com

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...