Connexion
/ Inscription
Mon espace

Seulement la moitié des investisseurs font confiance aux sociétés de gestion

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Selon l’étude CFA Institute*/Edelman**, les investisseurs particuliers ont moins confiance dans le secteur financier (51%) que leurs homologues institutionnels (61%). Les investisseurs aux États-Unis (44%) et au Royaume-Uni (39 %) ont également moins confiance que les investisseurs à Hong Kong (68%).

Ce manque de confiance dans le monde de l’investissement ne transparaît pas sur les marchés financiers : près de trois investisseurs sur quatre se disent optimistes quant à leur capacité à obtenir un rendement raisonnable sur les marchés financiers. Pourtant, le degré de confiance est bas, seulement 19% sont « tout à fait d’accord » quant au fait qu’ils ont de belles opportunités.

« Le message de cette étude est clair : la confiance est vitale pour le futur de la finance. C’est à nous tous d’aider à façonner un monde de la finance plus digne de confiance », explique John Rogers, Président-directeur général du CFA Institute. « Les investisseurs estiment que les professionnels avec lesquels ils travaillent ont su le mieux gagner leur confiance. Ce qui constitue une excellente occasion pour les sociétés et les professionnels de l’investissement d’instaurer une culture où les pratiques en matière d’éthique sont autant considérées que les performances financières. »

Les investisseurs n’attendent pas des gouvernements qu’ils participent à l’instauration de la confiance sur les marchés financiers : ils estiment à 52% que ce sont les régulateurs nationaux et internationaux qui sont les plus à même de renforcer la confiance, bien plus que les professionnels de la gestion d’actifs individuellement (28%) et les sociétés de gestion (13%). « Lorsque les gens ont perdu confiance dans ce secteur pendant la crise financière, ils se sont tournés vers le gouvernement. Et lorsqu’ils n’ont plus eu confiance dans le gouvernement, ils se sont tournés vers des personnes », explique Ben Boyd, président international des affaires de l’entreprise d’Edelman. « Cela fait treize ans que nous évaluons la confiance grâce à notre baromètre et nous avons pu constater que l’accent qui est mis sur le comportement de ces personnes – un comportement visant à instaurer la confiance et préserver la réputation – est de plus en plus important. Et il en va de même dans le domaine de la gestion d’actifs ».

L’étude montre enfin que le caractère prioritaire des intérêts des investisseurs est crucial : le fait de savoir que le gérant d’actifs agira au mieux de leurs intérêts est le facteur le plus déterminant. Obtenir de forts rendements, ressort deux fois moins et le montant et la structure des frais cinq fois moins.
Les investisseurs précisent que les aspects liés au comportement (pratiques professionnelles, ouvertes et transparentes...) sont plus importants pour instaurer la confiance que les aspects liés à la performance tels que l’assurance de rendements financiers conséquents et l’offre de produits et de services de grande qualité.
« En se focalisant sur des normes axées uniquement sur la performance, le secteur rate des occasions de restaurer la confiance », estime Kurt Schacht, Directeur général normes et intégrité des marchés financiers au CFA Institute.

Accéder à l'intégralité du rapport  : www.cfainstitute/investortrust  et  www.edelman.com/investor-trust

*CFA Institute est une association internationale pour les professionnels de l’investissement qui définit les standards de qualification et d’excellence professionnelles. L’association est un modèle pour le comportement éthique sur les marchés de l’investissement et une source de connaissances respectée de la communauté financière internationale.
www.cfainstitute.org

**Edelman, société de relations publiques, compte 67 bureaux et plus de 4 800 employés dans le monde, ainsi que des filiales dans plus de 30 villes. De nombreuses distinctions, notamment   : « Meilleure agence RP de la décennie 2009 » par le magazine Advertising Age qui la classe parmi les « Meilleures agences2010 et 2011 » ; « Agence RP de l’année 2011 » par Adweek ; « Grande agence RP de l’année 2011 » par PRWeek, et « Agence internationale de l’année 2011 » et « Agence numérique de l’année » en 2012 par The Holmes Report.
www.edelman.com

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation