Connexion
/ Inscription
Mon espace

Volatilité des marchés émergents : la confiance des investisseurs reviendra graduellement

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

« La croissance du PIB chinois ne sera pas inférieur à 7%. Le spectre d’un atterrissage économique brutal s’éloigne. »

Par Asoka Wöhrmann, Directeur des Investissements chez Deutsche AWM. 

Les mesures politiques de libéralisation et de déréglementation auront un impact négatif sur la croissance économique à court terme. Toutefois, elles seront largement compensées par des projets dans l’infrastructure et des mesures d’allégement fiscales pour les PME chinoises.
La confiance des investisseurs reviendra graduellement, mais il faudra du temps pour récupérer la totalité des flux sortis des marchés émergents. Cependant, il est excessif de comparer cette situation à la crise asiatique de 1997. Les marchés émergents sont mieux positionnés aujourd’hui qu’il y a seize ans, grâce notamment à un endettement plus faible et mieux structuré. 

Dans certains marchés émergents, le PIB baissera à court terme. A moyen terme, les perspectives sont plus positives en raison de la demande croissante des pays industrialisés. Les faibles taux de change favorisent la compétitivité des marchés émergents. Par ailleurs, les hausses ponctuelles de l’inflation dans ces pays n’engendreront pas forcément un nouveau cycle haussier des salaires. 

Alors que la croissance des pays BRIC s’affaiblit, d’autres pays prennent le relai : les perspectives pour le Mexique et les pays de l’ASEAN sont bonnes. La Corée du Sud et Taiwan devraient voir une hausse significative de leurs PIB au troisième trimestre.

Les perspectives sont moins encourageantes pour les pays avec des déficits budgétaires tels que l’Afrique du Sud, la Turquie et l’Inde, ainsi que l’Indonésie et le Brésil à un moindre degré. 

www.dws-investments.com

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation