Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'Espagne n'est pas la Grèce ! Crise des finances publiques espagnoles, l'analyse d'Eric Delannoy

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Valence vendredi puis la Catalogne ce mardi,  les régions espagnoles sont de plus en plus nombreuses à faire appel à Madrid pour pallier à leur déficit de financement. Eric Delannoy, spécialiste du secteur bancaire et Vice-président de weave, cabinet de conseil en stratégie opérationnelle, livre son analyse

On ne peut faire que le constat malheureux d’une répétition des situations en ce qui concerne la crise de la dette. Or, ni les finances publiques de l’Espagne ni sa culture économique ne ressemblent à celles de la Grèce et aucun pays, quel que soit l’état de ses finances publiques, ne pourrait supporter durablement des taux à dix ans que les marchés infligent à l’Espagne. Les marchés créent donc de toute pièce une similarité de défaillance économique sans que personne ne réagisse.

L’opacité de la prise de décision des marchés est ici en jeu.  La prise en compte du bien commun dans les arbitrages économiques doit  introduire plus de responsabilité en réévaluant : 

o   La question de l’efficience des marchés : a-t-elle du sens si elle est au prix de l’instabilité chronique de l’Europe et du financement de son économie ?

o   Qui fait aujourd’hui la politique budgétaire et économique des pays ? Les  pouvoirs publics ou les opérateurs de marché ?

o   Quel et le rôle des produits dérivés en particulier les Credit Default Swap dans cette envolée spéculative ?

Pour espérer remédier à la crise, Nous devons d’urgence adapter les instruments et les pratiques de marchés conçus pour accompagner la croissance économique mais dévastateurs dans des contextes de crise. En premier lieu, une réaction européenne concertée  est nécessaire : contre la spéculation sur les dettes souveraines et pour la mise en place d’une agence européenne reprenant et traitant l’ensemble des informations des organes statistiques et économiques des différents pays.  Les dynamiques économiques à l’œuvre seraient ainsi appréciées de manière plus juste et donc plus légitime

Lire la suite...

Eric Delannoy

Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...