Connexion
/ Inscription
Mon espace

Banquiers et assureurs : la nouvelle réglementation impacte durablement leur gestion des Ressources Humaines

BE - Culture & Société
ABONNÉS

La crise financière a contraint les dirigeants de l’industrie financière à la restructuration de leur entreprise, la réduction des coûts et la gestion des risques, le tout sous l’oeil vigilant des instances régulatrices et de l’opinion publique. Pour savoir comment les institutions financières réagissent à ces changements, notamment réglementaires, Robert Half, leader mondial du recrutement spécialisé, a réalisé une étude auprès d’un très vaste panel de 1 100 dirigeants du secteur à travers le monde, dont 100 en France, et recueilli leur opinion sur leur environnement actuel.

Il en ressort notamment que la nouvelle réglementation a clairement un impact significatif sur leur politique des Ressources Humaines. Dans ce contexte, certains profils pénuriques font l’objet d’une guerre des talents à l’échelle mondiale, tandis que le travail intérimaire se trouve valorisé.

Une réglementation croissante et évolutive : un réel impact sur le recrutement et la fidélisation

Ces changements continus de réglementation mobilisent une charge croissance de travail pour y répondre avec une conséquence directe sur l’organisation : la part croissante du travail en mode projets.

La complexité et la nature évolutive des règlementations ont provoqué une pénurie de professionnels dotés de l’expérience pratique et des connaissances requises.

Très clairement, les dirigeants du secteur éprouvent toujours des difficultés à trouver les profils compétents et expérimentés pour mener à bien ces programmes intégrant gouvernance, risques et conformité.

 

 

Pour 82% des répondants français, il est difficile de recruter des professionnels qualifiés sur le marché actuel. C’est en Finance-Comptabilité et en Contrôle des Risques que les candidats sont les plus rares. Cette problématique de la ressource affecte une large majorité des répondants : 76% d’entre eux se déclarent inquiets du départ de leurs meilleurs collaborateurs.

Thierry Mageux, Business Development Director de Robert Half Financial Services en FrancePour Thierry Mageux, Business Development Director de Robert Half Financial Services en France : « Le recrutement et la fidélisation sont au coeur des préoccupations des dirigeants de la banque et de l’assurance en France. »

Conséquences et perspectives en matière de recrutement : des profils rares recherchés à l’échelle mondiale et le développement de l’intérim

Selon 89 % des dirigeants interrogés, le recrutement des ‘bonnes’ personnes pour résoudre les problèmes liés aux nouvelles réglementations et préserver la rentabilité constitue un défi majeur. Et comme les fonctions des professionnels de l’industrie financière se sont élargies depuis 2007, la bataille pour recruter les ressources les plus demandées devrait s’intensifier. Dans ce contexte, cette recherche des talents s’effectue à l’échelle internationale.

La pénurie de professionnels qualifiés offre aux cadres intermédiaires la possibilité d’endosser de plus hautes responsabilités, mais parallèlement, cela exerce davantage de pression sur les coûts du travail et les budgets.

Les nouvelles réglementations s’accompagnent aussi d’un recours accru aux intérimaires au sein de l’industrie financière. Une part de travail sans cesse croissante s’effectuant en mode projets, les professionnels sont de plus en plus recrutés sur une base temporaire pour gérer des projets tels que

la mise en conformité réglementaire. Les intérimaires dotés de l’expertise et des connaissances requises sont logiquement hautement convoités.

1 répondant sur 3 (33 % dans le monde, 23% en France) a confirmé prévoir augmenter son nombre d’employés intérimaires pour se préparer aux changements réglementaires actuels et futurs, tandis que 1 sur 4 (23 % - 20% en France) compte augmenter davantage ses effectifs permanents.

Tous ces efforts de recrutement indiquent souvent que les effectifs actuels ne sont pas ‘armés’ pour faire face à la charge de travail impliquée par une telle vague de changements réglementaires.

De plus, ces modifications réglementaires augmentent considérablement la demande en experts en conformité. Il existe de fait une pénurie de candidats dans ce domaine. Pour ces profils, ces tendances se traduisent par un grand nombre d’opportunités et de meilleures rémunérations.

Thierry Mageux conclut : « Bien que la génération de revenus demeure une priorité, les dirigeants sont aussi touchés par d’autres préoccupations dans une industrie qui cherche à renouer avec la croissance. La rigueur exigée par ce secteur n’a jamais atteint un tel niveau. Dans la plupart des cas, ces efforts relèvent de la responsabilité des dirigeants en charge de la gestion des processus réglementaires. Pour être couronnés de succès, ceux-ci doivent être capables de générer des profits tout en respectant un ensemble de réglementations sans cesse croissant, mais cela nécessite aussi de ‘bons’ recrutements et la fidélisation des professionnels dotés de compétences actuellement très recherchées. Sans collaborateurs expérimentés à bord, les autres objectifs seront presque impossibles à atteindre. »

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation